Page FacebookTwitterTwitter
☎ 06 41 18 52 56
l'envie de suicide
Vous n'êtes pas identifié. Si vous n'avez pas de compte, inscrivez-vous en cliquant ici.

l'envie de suicide

#1  227

alexandra56
Nouveau membre
Pas de photo !

l'envie de suicide

moi personnellement je suis dans un etat d'envie de mort je voulais savoir si quelqu'unserai passer par là et savoir comment vous vous en etes sortis merci beaucoup

Hors ligne

 

#2  229

Re: l'envie de suicide

SI VOUS PENSEZ AU SUICIDE
LISEZ D'ABORD CECI
Si vous vous sentez suicidaire, arrêtez-vous pour lire ce qui suit. Cela ne vous prendra que cinq minutes. Je ne veux pas vous dissuader de la réalité de votre souffrance. Je ne vous parlerai ici que comme quelqu'un qui sait ce que souffrir veut dire. 

Je ne sais pas qui vous êtes, ni pourquoi vous lisez cette page. Je sais seulement qu'en ce moment, vous la lisez, et c'est déjà une bonne chose. Je peux supposer que vous êtes ici parce que vous souffrez et que vous pensez à mettre fin à votre vie. Si cela était possible, je préférerais être avec vous en ce moment, m'asseoir avec vous et parler, face à face et coeur ouvert. Mais puisque ce n'est pas possible, faisons-le par la biais de cette page. 

J'ai connu un certain nombre de personnes qui voulaient se tuer. J'ai moi-même été dans ce cas. J'ai donc idée de ce que vous pouvez sentir. Je sais que vous n'êtes pas capable de lire un gros livre, alors je vais faire court. Pendant que nous sommes ici ensemble pour les cinq prochaines minutes, j'ai cinq choses simples, pratiques, à vous dire et que j'aimerais partager avec vous. Je ne discuterai pas de savoir si vous devriez vous tuer ou pas. Je pense juste que si vous y pensez, vous devez vraiment souffrir. 

Bien, vous lisez encore ce texte, et c'est très bon. J'aimerais vous demander de rester avec moi jusqu'à la fin de cette page. J'espère que cela veut dire que vous êtes au moins un peu incertain, au fond, quelque part à l'intérieur de vous, de savoir si oui ou non vous allez vraiment mettre fin à votre vie. On ressent souvent cela, même dans l'obscurité la plus profonde de désespoir. Etre dans le doute concernant sa mort, c'est normal. Le fait que vous êtes encore vivant à cette minute signifie que vous êtes encore un peu incertain. Cela veut dire que pendant que vous voulez mourir, au même moment, une partie de vous-même veut continuer à vivre. Tenons-nous à cela, et continuons quelques minutes de plus. 

  Commencez par penser à cette phrase : 
"Le suicide n'est pas un choix, on y est conduit quand la douleur dépasse les ressources qui permettent d'y faire face."

Dans le suicide, il ne s'agit que de cela. Vous n'êtes pas une personne haïssable, ou folle, ou faible, ou incapable, parce que vous vous sentez suicidaire. Avoir des idées noires ne veut même pas dire que vous voulez vraiment mourir - cela veut juste dire que vous avez plus de douleur que de ressources pour la prendre en charge maintenant. Si j'empile des poids sur vos épaules, vous vous écroulerez au bout d'un moment si j'ajoute suffisamment de poids... quelle que soit votre volonté de rester debout. (C'est pourquoi il est si inutile que les gens vous disent : "debout, garde le moral!" - vous le feriez, évidemment, si vous le pouviez.)   

N'acceptez pas que quelqu'un vous dise, "il n'y a pas de quoi être suicidaire pour cela." Il y a différentes sortes de souffrances qui peuvent mener au suicide. Qu'une douleur soit supportable ou non diffère d'une personne à une autre. Ce qui peut être supportable pour quelqu'un peut ne pas l'être pour vous. La limite où la douleur devient insupportable dépend du genre de ressources dont vous disposez. Les individus sont très différents dans leur capacité à supporter la douleur. 

Quand la douleur dépasse les ressources qui permettent d'y faire face, le résultat, ce sont des pensées suicidaires, des "idées noires". Le suicide n'est alors ni faux ni vrai; ce n'est pas un défaut de caractère; il n'y a pas à le juger moralement. C'est simplement un déséquilibre de la douleur par rapport aux ressources qui permettent de les affronter. 

Vous pouvez survivre à des sentiments suicidaires si vous faites l'une ou l'autre de ces deux choses:
(1) Trouver un moyen pour réduire la douleur,
ou 
(2) Trouver un moyen pour augmenter vos ressources pour y faire face.
Ou les deux à la fois. 

Voici les cinq choses à prendre en considération dont je vous parlais tout à l'heure. 
1      La première chose que vous avez besoin d'entendre, c'est de savoir qu'on s'en sort. Des personnes qui souffraient autant que vous en ce moment, s'en sont sorties. Vous avez donc de très fortes chances de vous en sortir. J'espère que cette information peut vous donner un peu d'espoir.
2      La deuxième chose que je veux vous suggérer est de vous donner du recul. Dites-vous, "j'attendrai 24 heures avant de faire quoi que ce soit." Ou une semaine. Souvenez-vous que sensations et actions sont deux choses différentes - que vous ayez le sentiment de vouloir vous tuer, ne signifie pas que vous devez le faire maintenant. Mettez du recul entre vos sensations suicidaires et un passage à l'acte. Même si ce n'est que 24 heures. Vous en avez été capables 5 minutes en lisant cette page. Vous pouvez le faire encore 5 minutes en continuant à la lire. Continuez et prenez conscience du fait qu'alors que vous vous sentez encore suicidaire, vous n'êtes pas, en ce moment, en train d'agir en ce sens. C'est très encourageant pour moi, et j'espère que cela l'est pour vous.
3      La troisième chose est ceci: on pense souvent au suicide pour trouver un soulagement à sa douleur. On ne veut pas mourir mais arrêter de souffrir. Souvenez-vous que le soulagement est une sensation. Et vous devez être vivant pour la ressentir. Vous ne sentirez pas le soulagement que vous cherchez si désespérément, si vous êtes mort.
4      La quatrième chose est ceci: certains réagiront mal à vos sentiments suicidaires, parce qu'ils sont effrayés ou en colère; ces personnes peuvent même augmenter votre douleur au lieu de vous aider, en dépit de leurs intentions, en disant ou faisant des choses irréfléchies. Vous devez comprendre que leurs réactions négatives ont à voir avec leurs propres peurs, pas avec vous. 

Mais il y a aussi des personnes qui peuvent être avec vous pendant ces moments si difficiles. Ils ne vous jugeront pas, ne chercheront pas à vous contredire. Ils feront simplement attention à vous. Trouvez-en une. Maintenant. Utilisez vos 24 heures, ou votre semaine, et dites à quelqu'un ce qui se passe pour vous. Il est normal de pouvoir un jour demander de l'aide. Appelez une ligne d'écoute spécialisée (SOS Suicide Phénix, SOS amitié, appelez un centre spécialisé près de vous, ou regardez dans l'annuaire), appelez un psychothérapeute (psychanalyste, psychologue, psychiatre), quelqu'un qui est capable de vous écouter. Mais surtout ne portez pas le fardeau supplémentaire d'essayer de vous charger de cela seul. Juste parler de ce qui vous a conduit là peut vous enlever une grosse part de la pression qui vous pèse, et c'est peut-être juste la ressource supplémentaire dont vous avez besoin pour retrouver l'équilibre.
5      La dernière chose que je veux que vous sachiez maintenant est ceci: les sensations suicidaires sont, dans et par elles-mêmes, traumatisantes. Après leur disparition, vous avez besoin de continuer à prendre soin de vous. Commencer une thérapie est vraiment une bonne idée.
Bien. il s'est écoulé quelques minutes et vous êtes encore avec moi. J'en suis vraiment heureux. 

Puisque vous avez été jusqu'ici, vous méritez un cadeau. Je pense que vous devriez vous récompenser en vous donnant une portion de ressources supplémentaires pour affronter la douleur . Souvenez-vous, plus haut vers le début de la page, j'ai dit que l'idée est de s'assurer d'avoir plus de ressources que de douleur. Alors donnez-vous en une supplémentaire, ou deux, ou dix...! jusqu'à ce qu'elles surpassent vos sources de douleur.   

Maintenant, si cette page a pu vous apporter un quelconque soulagement, la meilleure et la plus grande ressource que vous pouvez trouver, c'est quelqu'un a qui parler. Si vous trouvez quelqu'un qui veut écouter, et si vous lui dites comment vous vous sentez et comment vous en êtes arrivé là, vous aurez vraiment augmenté vos ressources. Heureusement, la première personne que vous choisirez ne sera pas la dernière. Il y a beaucoup de gens qui aimeraient entendre ce qu'il en est pour vous. Il est temps de commencer à en chercher une autour de vous. 
Et maintenant, j'aimerais que vous appeliez quelqu'un, en cliquant ici vous trouverez tous les numéros adéquates :
http://w4-web143.nordnet.fr/contacts/co … m_aide.htm


Cabinet de psychothérapie et de Psychanalyse de Christelle Moreau, MAISON de la SANTE, 7 avenue Alfred Mortier, 06000 NICE CENTRE, Arrêt de TRAM Lycée Masséna, Cathédrale Vieille Ville, pour rendez-vous, merci de me joindre au 06 41 18 52 56, à bientôt.
M'appeler avec Skype : christelle.moreau

Hors ligne

 

voir aussi dans la librairie du site ...

#3  230

Re: l'envie de suicide

Et puisque nous nous connaissons déjà Alexandra, je réitère ma proposition , en l'attente de vous lire.


Cabinet de psychothérapie et de Psychanalyse de Christelle Moreau, MAISON de la SANTE, 7 avenue Alfred Mortier, 06000 NICE CENTRE, Arrêt de TRAM Lycée Masséna, Cathédrale Vieille Ville, pour rendez-vous, merci de me joindre au 06 41 18 52 56, à bientôt.
M'appeler avec Skype : christelle.moreau

Hors ligne

 

#4  234

alexandra56
Nouveau membre
Pas de photo !

Re: l'envie de suicide

mon ami n'arrete pas de me dire que je m'enferme dans une bulle avec lui seul et personne d'autre ne peux y acceder je commence am'en rendre compte mais je n'arrive ps a changer ça me fais du mal de savoir qu'il doit faire quelque chose sans moi

Hors ligne

 

#5  235

Jil
Super Membre
Avatar de ce membre

Re: l'envie de suicide

Hmmm... votre ami n'a pas d' "influences" sur vous ? du type gothique/satanistes, attiré par la mort ???

Hors ligne

 

#6  240

alexandra56
Nouveau membre
Pas de photo !

Re: l'envie de suicide

pourquoi il aurait des "influences" de ce genres il m'ouvre les yeux sur le fait que j'ai construit une bulle dans laquelle seuls nous deux pouvont rentrer a cause de mon mal-être

Hors ligne

 

publicité

#7  536

AINOUS
Nouveau membre
Pas de photo !

Re: l'envie de suicide

Ne serait ce pas plutot un amour fusionnel construit sur une dépendance affective ?
On nait de deux, un pere, une mère. il y a surement eu un manque ou une autorité paternel qui se retrouve chez l'autre.

Hors ligne

 

#8  541

Macao
Nouveau membre
Pas de photo !

Re: l'envie de suicide

"surement", peut-être pas !
J'ai vécu un truc comme ça avec une nana completement possessive, elle voulait que l'on face tout ensemble, eque je lui rende des conte de tout.
Au bout d'un moment je m'y suis habitué,  mes potes la trouvait completement folle.
Et puis un jour, elle a décidé d'aller voir un psy pour tout , pas que ça, mais elle était violente , elle aussi.
Et son psy lui a dit que c'était parcequelle avait été trompé par son premeir amour, alors elle n'avait pas confiance.
Alors tu vois marieThé, rien avoir avec son père.
Je crois que c'est en cherhcnat qu'on trouve.
Mais bon, elle a trouvé aussi le fairt quelle m'aiamait pas et elle m'a quitté.
Enfin, c'était pout dire, rien à voir avec les parents pour elle tout du moins.
ça c'est à alexandra56 de dire pas à nous.

Hors ligne

 

#9  604

Re: l'envie de suicide

Bonjour Alexandra, êtes vous toujours sur les forums? Pourriez vous nous donner de vos nouvelles..?


Thérapeute

Hors ligne

 

#10  607

Galaad
Super Membre
Avatar de ce membre

Re: l'envie de suicide

Oulà, l'admin devrais passer par là. Le cri du second message n'était pa nécéssaire Christelle (quand je dis crier je parle de TOUT CE QUI S'ÉCRIT AINSI. Mais on peut trouver une raison valable avec le thème du sujet.

Macao, je ne sais pas si on peu éditer les messages, mais le votre aurais besoin d'un bon repassage, on y sent encore de la colère.

(désolé pour l'intermède, mais administrant moi-même un forum je remarque assez vite de tels problèmes, bien que là j'ai du retard)


méfiez-vous des séraphins, leur fureur peut être destructrice...

Hors ligne

 

#11  628

Re: l'envie de suicide

Galaad : Je pense que le plus important est de lutter contre le spam et les trolls en tous genres. Pour ce qui est des majuscules, il suffit de ne pas en abuser. Il faudra que nous établissions une charte pour se permettre d'être inflexibles. Mais nos utilisateurs sont plutôts intelligents et respectueux, on ne va pas trop mettre la pression pour le moment smile

Pour ce qui est de Macao, je ne vois pas o_O Bonne continuation tous,


- Pensez à rechercher avant de poser une question.

psy en ligne : liens

» Besoin d'un Psy ? Faites notre test pour le savoir !

Hors ligne

 

#12  826

Re: l'envie de suicide

Le fait de s'exprimer en majuscule ou en minuscule n'est jamais un problème, Galaad...
Quant à Alexandra, je vais juste me permettre de dire que j'ai eu des nouvelles.


Cabinet de psychothérapie et de Psychanalyse de Christelle Moreau, MAISON de la SANTE, 7 avenue Alfred Mortier, 06000 NICE CENTRE, Arrêt de TRAM Lycée Masséna, Cathédrale Vieille Ville, pour rendez-vous, merci de me joindre au 06 41 18 52 56, à bientôt.
M'appeler avec Skype : christelle.moreau
» Découvrez les boissons à l'Aloe Vera pour votre santé !

Hors ligne

 

#13  921

Marie-F
Membre
Pas de photo !

Re: l'envie de suicide

Je m'excuse d'utiliser le post d'Alexandra pour poser ma question mais j'avais moi-même commencé un post et comme il portait le même titre, voilà: Est-ce que certaines étape de la psychanalyse peuvent amener à des idées de suicide ? Ça devient une obsession au point où je me suis procuré des livres pour choisir la meilleure méthode et m'assurer de ne plus me réveiller. Pourtant, je ne veux pas mourir, ni attirer l'attention. Voilà pourquoi je demande si ça peut n'être qu'une étape ?

Hors ligne

 

#14  930

Re: l'envie de suicide

bonjour Marie-F, je ne pense pas que ce soit un problème d'aller sur le post de quelqu'un d'autre, qu'en pense notre Admin?
Oui il est possible qu'à certains moments d'une thérapie des idées morbides viennent, en avez vous parlez à votre thérapeute? Etes vous sous traitement si oui ,vérifiez qu'il n'engendre pas ce genre d'idées, certains médicaments ont été retirés du marché pour ces raisons..
Il serait difficile je pense de vous écrire plus de choses en réponse à votre post sans que vous même ne nous en ayez dit plus sur vous et les questions au dessus.
Sinon juste que oui cela peut être une étape.. ou en êtes vous de votre travail, qu'affrontez vous en ce moment?? Quel deuil n'arrivez vous pas à faire? Voila une sacrée cohorte de questions ...
Bon courage.


Thérapeute

Hors ligne

 

#15  931

Marie-F
Membre
Pas de photo !

Re: l'envie de suicide

Merci pour la réponse. Non, je ne prend pas de médicament, je ne suis ni dépressive ni suicidaire (jusqu'à maintenant du moins). Je n'ai aucune idée de ce qui provoque ça. Mais je suis un peu rassurée par votre réponse.

Hors ligne

 

#16  932

Re: l'envie de suicide

êtes vous en thérapie? si oui et il me semble que c'est le cas , en avez vous parlé à votre psy?


Thérapeute
» Découvrez les boissons à l'Aloe Vera pour votre santé !

Hors ligne

 

#17  933

Marie-F
Membre
Pas de photo !

Re: l'envie de suicide

Non. On a vaguement parlé d'un moment d'arrêt alors j'ai peur qu'il me l'impose si je lui parle de ces idées. Et je ne veux surtout pas me retrouver seule avec tout ça, c'est difficile. Les thérapies sont difficiles.

Hors ligne

 

#18  934

Re: l'envie de suicide

avez vous un médecin traitant qui est au courant pour ces envies? Au cas ou il y a deux trois bons antidépresseurs pour soulager çà si çà devient récurant..


Thérapeute

Hors ligne

 

#19  935

Re: l'envie de suicide

Dans la mesure où le post est visiblement abandonné par l'utilsateur original, cela ne crée pas d'interférences dans la discussion.

Par contre, nous ne faisons pas l'économie des sujets, et -sans vouloir offenser personne- il y a de fortes chances pour que pas mal de titres de sujet se ressemblent sur ce forum... Nous n'en tiendrons pas rigeur biensûr, mais ça rend les choses plus lisibles.


- Pensez à rechercher avant de poser une question.

psy en ligne : liens

Hors ligne

 

Partagez cette page sur Facebook ou Twitter :

Aller... » Pages: 1 2 3

Les propos tenus sur cette page n'engagent que leurs auteurs respectifs. Psychanalyse en Ligne n'est pas responsable du contenu textuel qui est la seule responsabilité des membres inscrits. Les citations d'ouvrage ou contenus Internet sont la propriété de leurs auteurs.

Articles et Dossiers

Tous les articles du portail Psy : sommaire

Forum Psy en Ligne - le site de Christelle Moreau psychanalyste à Nice - email

Pied de page des forums

mur des tags
Retour sur Psychanalyse en Ligne

©2006Psychanalyse Francophone

Le Forum de la psychanalyse, du mieux-être, du coaching, du développement de soi, depuis 2006. Posez vos questions à Christelle Moreau psycho-analyste et recevez une réponse en 72 heures. Pour évacuer, préparez une thérapie, n'hésitez pas à vous autoriser, ici la première parole souffrante est accueillie à sa juste valeur, elle est analysée, comprise et reçoit echo très rapidement par téléphone , par mail ou via skype, pour cela il suffit juste de prendre rendez-vous. Inscription gratuite ! Un site de Christelle Moreau ©2006

©2006-2019 Buzzistic | contacts

  • haut de page