Page FacebookTwitterTwitter
☎ 06 41 18 52 56
Pourquoi j'ai ce dégoût encore aujourd'hui ?
Vous n'êtes pas identifié. Si vous n'avez pas de compte, inscrivez-vous en cliquant ici.

Pourquoi j'ai ce dégoût encore aujourd'hui ?

#1  3499

janvier
Membre
Pas de photo !

Pourquoi j'ai ce dégoût encore aujourd'hui ?

Bonjour,

J'ai hésité à poster mon message...  Et d'ailleurs, hier, je ne pensais pas que j'écrirai un message aujourd'hui, et encore moins à ce sujet.

Je suis avec l'homme que j'aime depuis deux ans. Tout se passe très bien. On s'aime, on va certainement emménager ensemble cette année.

Avant lui, j'ai connu ma première expérience qui a duré deux longues années et qui s'est très très mal passée... et qui aurait encore pu plus mal se passer si je n'étais pas partie, malgré le chantage qu'il me faisait. Cela fait trois ans que je ne lui ai plus donné de nouvelle.

Aujourd'hui, je garde ce que j'appellerai des séquelles de cette relation sur le point sexuel. Lors de la premiere tentative de rapport sexuel avec mon copain, j'étais tellement terrorisée que j'en ai fait une crise d'angoisse. Tous mes souvenirs et dégouts de ma premiere expérience catastrophique étaient revenus à cet instant. Aujourd'hui, ça va un peu mieux mais parfois, il m'arrive d'avoir cette sensation de me faire violer ou abuser (je ne sais pas quel pourrait etre le terme le plus juste, peut être abuser, qui me semble être moins violent), un dégoût immense et une angoisse croissante. Et à ces instants, ce n'est pas mon copain que je vois mais mon ex.... et je n'ai qu'une envie : que ça s'arrête. Seulement je n'arrive pas à le repousser, je sais que ce n'est pas mon ex qui est là. Heureusement, mon copain remarque rapidement que quelque chose ne va pas et s'arrête aussitôt. Je n'ose pas lui dire ce que je ressens à ces moments là.
Il est au courant pour mon ex, il sait que ça s'est très mal passé, il sait qu'il a continué à me harceler pendant longtemps après que je sois partie. Et j'ai encore reçu aujourd'hui deux mails de sa part : le premier tout gentil, et le deuxieme rempli d'insultes.... comme à chaque fois qu'il m'envoie des mails. Je n'utilise plus cette boite aux lettre, je vérifie plusieurs fois par an si je n'aurai pas oublié de prévenir certaines personnes que j'ai changé d'email. C'est comme ça que je découvre les mail de l'autre.

Pourquoi j'ai cette impression/sensation aujourd'hui ?
Je sais que c'est exactement ce que je ressentais lorsque j'étais avec mon ex. J'espèrais qu'il ait fini "sa besogne" le plus rapidement possible et ensuite je m'enfermais dans les toilettes et je pleurais pendant qu'il allait fumer sa clope. Il m'a aussi obligée à le masturber... aujourd'hui je suis incapable de refaire ça, même a l'homme que j'aime. Trop de dégoût à cette idée. Je trouve ça répugnant.

Le temps pourra t'il m'aider à retrouver un comportement normal ?
Je dois avouer que je ne me sens pas du tout prête à entammer une psychanalyse ou psychotherapie pour parler de ce sujet. C'est déjà un miracle que j'ai réussi à écrire ce message sur un forum...

Hors ligne

 

#2  3502

maille
Membre d'honneur
Pas de photo !

Re: Pourquoi j'ai ce dégoût encore aujourd'hui ?

Un comportement normal:  Qu'est un comportement dans la NORME ?

Il est déjà important de dire que dans "l'amour" il n'y a pas d'obligation. Le désir et l'accord doivent être.... 
Une personne vous a fait du mal.... cette douleur marque votre moi. Rien que de très "logique". Cette "besogne" n'est pas une obligation même si...
Le temps n'est souvent pas suffisant pour réparer les brisures. De parler devrait vous aider....
Je ne sais si expliquer, de dire à votre copain, pour votre peur pourra vous aider mais je crois que la tendresse peut faire...

Bonne suite et bravo pour votre courage de dire...


Il y a toujours un demain....

Hors ligne

 

voir aussi dans la librairie du site ...

#3  3504

Re: Pourquoi j'ai ce dégoût encore aujourd'hui ?

Quand la honte apparait, la culpabilité n'est pas loin! Vous êtes-vous demandé si vous ne vous sentiez pas fautive d'avoir accepté d'accomplir ces gestes ? Pire: d'en avoir été parfois troublée ? On a parfois une sorte de complaisance à se salir...


pour un projet de thérapie en ligne, merci de me contacter par mail.

Hors ligne

 

#4  3510

Re: Pourquoi j'ai ce dégoût encore aujourd'hui ?

Bonsoir janvier

a écrit:

C'est déjà un miracle

Si vous le voulez bien, partons de ce miracle auquel je dis volontiers bravo, il est le premier pas pour reconquérir votre liberté d'Etre.
On dit parfois qu'il n'y a que le premier pas qui coute, les pas suivants devraient donc être plus légers.

a écrit:

expérience qui a duré deux longues années

Une expérience parrait longue quand elle est désagréable ou traumatisante, courte quant elle est heureuse ou enrichissante. Deux ans c'est "objectivement" plutôt court.
Vous pourriez déjà relativiser la durée de ce vécu.

En même temps vous dites aussi

a écrit:

Je suis avec l'homme que j'aime depuis deux ans

Le cycle deux ans pourrait-il avoir un sens particulier dans votre histoire de vie?

a écrit:

qui aurait encore pu plus mal se passer si je n'étais pas partie, malgré le chantage qu'il me faisait

Cela prouve au moins que vous avez des ressources et de la volonté et qu'au fond vous savez veiller à votre sauvegarde, il est bien qu'il en soit ainsi.

a écrit:

Cela fait trois ans que je ne lui ai plus donné de nouvelle

.
et

a écrit:

Je n'utilise plus cette boite aux lettre, je vérifie plusieurs fois par an si je n'aurai pas oublié de prévenir certaines personnes que j'ai changé d'email

.

Est ce que trois ans après vous avez vraiment encore besoin de vérifier que vous n'avez pas oublié de prévenir certaines personnes de votre changement d'adresse mail ou ... est-ce une manière inconsciente de garder lien avec cette personne qui vous à fait du mal? Quoiqu'il en soit, en agissant de la sorte, vous lisez les mails qu'il vous envoie ce qui ne peut qu'entretenir et raviver votre traumatisme.

a écrit:

Il est au courant pour mon ex, il sait que ça s'est très mal passé

et

a écrit:

Je n'ose pas lui dire ce que je ressens à ces moments là.

et

a écrit:

je ne me sens pas du tout prête à entammer une psychanalyse ou psychotherapie pour parler de ce sujet

Et si vous acceptiez, une bonne fois pour toute, d'aller au bout de la confrontation avec ce traumatisme, pour pouvoir vous en débérasser définitivement, la vie n'en deviendrait-elle pas plus belle?

a écrit:

Le temps pourra t'il m'aider à retrouver un comportement normal

Le temps seul est rarement suffisant. Par contre, la vie elle-même est parfois la plus belle des thérapies... encore faut-il prendre vraiment ce qu'elle nous offre pour ça.
Au minimum, parlez avec votre ami des peurs et des images qui vous empoisonnent ...  et fermez définitivement votre ancienne adresse mail.

» Vous pouvez aussi nous suivre sur Facebook depuis notre page fan !

Hors ligne

 

#5  3612

janvier
Membre
Pas de photo !

Re: Pourquoi j'ai ce dégoût encore aujourd'hui ?

maille a écrit:

Un comportement normal:  Qu'est un comportement dans la NORME ?

En général, je n'oublie jamais de mettre des guillemets lorsque j'utilise le mot "normal"... car en effet, qu'est-ce que la norme ? Peut être simplement ma vision personnelle de ce que peut être la "norme". C'est-à-dire, pour le moment, ne plus avoir de blocages dans certains de mes comportements, ne plus avoir certaines réactions. Vivre sereinement.

maille a écrit:

Il est déjà important de dire que dans "l'amour" il n'y a pas d'obligation. Le désir et l'accord doivent être....

A vrai dire, je ne crois pas avoir été amoureuse de cette personne. J'ai plutôt été prise au piège. Manipulée, naïve, voire même stupide. J'ai subi son chantage et son harcèlement pendant un an avant de céder à ses avances. J'aurai plutôt dû le fuir et ne plus jamais lui adresser la parole avant que ça ne soit trop tard. Mais j'avais peur qu'il se suicide à cause de moi. Il était dépressif et quelque part, je pensais que j'étais en partie responsable de son état. J'étais naïve... et je le regrette vraiment.
En fait, dès la première rencontre, j'étais déjà prise au piège. C'était déjà trop tard.

maille a écrit:

Je ne sais si expliquer, de dire à votre copain, pour votre peur pourra vous aider mais je crois que la tendresse peut faire...

Bonne suite et bravo pour votre courage de dire...

Petit à petit, j'en parle un peu. Mais il y a certaines choses que j'ai dite ici que je n'arrive pas à lui dire. Au début de notre relation, il ne voulait rien savoir des détails de ce qui s'était passé avant. Il sait qu'il m'a forcé à faire ces choses mais ne sait pas ce que je ressens au fond de moi aujourd'hui. Il sait que j'ai eu très mal à cette époque. Je ne m'étais jamais sentie aussi mal... et pourtant, la déprime, je connaissais déjà depuis longtemps... mais jamais à ce point. J'en ai perdu mes cheveux (la moitié). Ils ont repoussé en partie depuis mais ne sont plus aussi beaux qu'avant cette histoire. Je pensais même parfois que la seule solution serait le suicide... mais je ne voulais pas gâcher ma vie si bêtement. C'est un geste lâche. Mais de toute manière jamais je n'en aurai été capable. Je ne crois pas que mon copain sache que j'allais si mal. J'ai dû certainement effleurer le sujet une fois ou deux. Mais a vrai dire, j'ai aussi beaucoup de difficultés à communiquer avec les autres et à me confier. Quand je vais mal, je me referme comme une huître, bien souvent repliée sur moi-même (en position foetale........). Dans ces moments, je crois que seule ma mère serait capable de me débloquer. Il faudrait que j'apprenne à ne plus me renfermer sur moi même. Même pour des petites bêtises sans grande importance finalement, je n'arrive pas à dire les choses que je ressens.

Je me rend compte à quel point ça me bouffe cette histoire. Mais il n'y a pas que ça qui me bouffe.

georgesN a écrit:

Quand la honte apparait, la culpabilité n'est pas loin! Vous êtes-vous demandé si vous ne vous sentiez pas fautive d'avoir accepté d'accomplir ces gestes ? Pire: d'en avoir été parfois troublée ? On a parfois une sorte de complaisance à se salir...

Oui je me sens coupable. Coupable de m'être laissée avoir par ce gars, de m'être laissée manipuler, de m'être donnée à ce gars alors qu'il ne le mérite pas. Je m'en veux de ne pas avoir su le quitter plus tôt. Dès le 3eme ou 4eme mois, il m'a fait sa première crise de jalousie. Il ne me faisait pas confiance.  J'aurai dû le quitter à ce moment là ! Lorsqu'il m'a dépucelée avec ses doigts, et que ça a saigné, il m'a accusé de l'avoir trompé !!! J'aurai dû partir en courant. Il a profité de ma faiblesse. Il a profité de moi, de mon corps.
A chaque fois qu'il me forcait à le toucher, je regardais dans la direction opposée, pour ne pas voir ce que je faisais. Ca me dégoutait. Et en plus son hygienne n'était pas terrible car ça puait. Une odeur insupportable. Et ça ne m'a jamais troublée et je n'ai jamais ressenti de complaisance. Jamais.  ---- Pause dans mon récit car je pleure ----

penau xavier a écrit:

Une expérience parrait longue quand elle est désagréable ou traumatisante, courte quant elle est heureuse ou enrichissante. Deux ans c'est "objectivement" plutôt court.
Vous pourriez déjà relativiser la durée de ce vécu.

Oui c'est vrai que deux ans c'est court. Je n'ai d'ailleurs pas vu passer les deux ans avec mon copain. J'ai l'impression, en fait, d'avoir perdu deux ans de ma vie avec l'autre.... et même plus que ça, puisqu'aujourd'hui j'en souffre toujours. Pas facile de relativiser dans ces conditions.

penau xavier a écrit:

Le cycle deux ans pourrait-il avoir un sens particulier dans votre histoire de vie?

Non, pas de sens particulier. Je me suis régulièrement posé des questions sur mes souffrances d'aujourd'hui . J'en parle aujourd'hui car je suis tombée par hasard sur ce  forum et que je commence à réfléchir sur le "pourquoi je ne vais pas bien".

penau xavier a écrit:

Cela prouve au moins que vous avez des ressources et de la volonté et qu'au fond vous savez veiller à votre sauvegarde, il est bien qu'il en soit ainsi.

Je trouve qu'elles ont mis du temps à ressurgir mes ressources... J'ai du être à peu près bien pendant 3-4mois et ensuite ça a été l'enfer. J'ai mis 1an et demi à réagir...

penau xavier a écrit:

Est ce que trois ans après vous avez vraiment encore besoin de vérifier que vous n'avez pas oublié de prévenir certaines personnes de votre changement d'adresse mail ou ... est-ce une manière inconsciente de garder lien avec cette personne qui vous à fait du mal? Quoiqu'il en soit, en agissant de la sorte, vous lisez les mails qu'il vous envoie ce qui ne peut qu'entretenir et raviver votre traumatisme.

En fait, j'ai changé d'adresse email il y a environ 6mois. J'avais des comptes sur des forums dont un que j'avais déjà à cette époque. J'avais créé un blog tout beau tout neuf... Et un jour, il y a 6mois environ, je reçois un message sur mon compte sur un des forums et un commentaire sur mon blog de sa part. Comme j'avais mis des liens sur mon blog vers les autres forums que je fréquentais, j'ai eu peur qu'il m'espionne via les forums puisqu'il n'a plus aucune nouvelle de moi. J'ai alors supprimé tous mes comptes de forums, j'ai effacé mon blog fraichement créé, je me suis créé de nouvelles adresses email et j'ai prévenu tous mes contacts de mon changement d'adresse email. Aujourd'hui encore, certaines personnes se trompent d'email et m'envoient leur messages sur mon ancienne adresse mail malgré le message d'absence que j'y ai mis. J'ai tout supprimé, la dernière étape, ce sont mes deux dernières adresses email (il n'en connait qu'une mais cette adresse est redirigée sur l'autre). Le problème c'est que je ne peux pas les supprimer (pas dans l'immédiat).
La première, il faut que ce soit mon père qui le fasse. Et la deuxième, je n'ai trouvé nul part un texte indiquant la marche à suivre. Mais c'est vrai, tant que ces adresses existeront, j'en consulterais une environ tous les 3-4 mois. De toute manière, ce gars trouvera toujours un moyen de me recontacter. Il a déjà été cherché mon numéro dans l'annuaire (alors que j'ai déménagé et que je ne lui ai jamais dit où j'habitais) et a déjà essayé de m'appeler.


Ce que je ne comprends pas, c'est pourquoi il s'acharne encore après 3ans de silence de ma part à m'envoyer des mails pour savoir si ça va, et pour me prouver qu'il va très bien suivis de mails où il m'insulte et où il me dit "à jamais" ? Je ne comprends pas qu'il n'ait pas compris que je ne voulais plus jamais entendre parler de lui ?
Je sais qu'il trouvera toujours un moyen pour me recontacter... mais j'espère sincèrement qu'il s'en lassera un jour, pour que je puisse vivre tranquille.


Désolée pour le message super long..... il y a pourtant encore beaucoup à dire.
Merci de m'avoir répondu en tout cas !

Hors ligne

 

#6  3615

Re: Pourquoi j'ai ce dégoût encore aujourd'hui ?

"A chaque fois qu'il me forçait à le toucher, je regardais dans la direction opposée, pour ne pas voir ce que je faisais. ...Et ça ne m'a jamais troublée et je n'ai jamais ressenti de complaisance. Jamais.  ---- Pause dans mon récit car je pleure ----"
Nous touchons là du doigt la limite de ce qui peut se dire dans le cadre de ce forum.
Vos larmes marquent la limite des mots.
En une phrase: votre type fonctionne sur un mode PERVERS avec des pulsions d'emprise particulièrement fortes. PARALLÈLEMENT votre fonctionnement A VOUS mérite de s'y attarder. Pas là. En cabinet.
Pourquoi?
Parce que [b]d'une certaine façon vous avez accepté [/b]ces traitements dégradants, avec dégout, mais accepté quand même! Il serait bon, pour vous, que vous trouviez POURQUOI.


pour un projet de thérapie en ligne, merci de me contacter par mail.

Hors ligne

 

publicité

#7  3616

maille
Membre d'honneur
Pas de photo !

Re: Pourquoi j'ai ce dégoût encore aujourd'hui ?

Il faudrait que j'apprenne à ne plus me renfermer sur moi même. Même pour des petites bêtises sans grande importance finalement, je n'arrive pas à dire les choses que je ressens.
Vous êtes engagé dans un difficile parcours sur vous même ... Je vous souhaite vraiment de trouver la sérénité avec vous même. Vous avais déjà franchi une étape sur ce forum...
Vous ne devez pas culpabiliser outre mesure... vous avez été victime .... la victime d'une "faiblesse" comme vous l'expliquez très bien... Vous devez retrouver une fierté pour vous même...
Pour les mails il suffit simplement peut-être de refuser ses mails, de les mettre en courriers indésirables (spam)...
Pour le reste je pense comme le propose GeorgesN que continuer à comprendre le pourquoi pourra vous aidez...

La sérénité est possible

Amicalement


Il y a toujours un demain....

Hors ligne

 

#8  3619

Simplement moi
Membre d'honneur
Avatar de ce membre

Re: Pourquoi j'ai ce dégoût encore aujourd'hui ?

Chère Janvier,
Quel courage est le vôtre !! Et vous dites que vous en manquez ! Qui serait capable d’un tel aveu même sur un Forum, même anonymement !
Vous avez du courage. Vous dites que vous vous en voulez de vous être laissé manipuler par ce PERVERS, mais vous aviez quel âge à cette époque ? Jeune fille solitaire, à la recherche de vous-même, si fragile encore ! Croyez-vous qu’il y ait beaucoup de personnes, jeunes, même moins jeunes d’ailleurs, en recherche d’elle-même, en souffrance apparemment qui aurait pu résister à ce type ? Mais je vous assure qu’il n’y en aurait pas beaucoup.
Votre question est : « pourquoi j’ai ce dégoût encore aujourd’hui ? » mais dites-moi qui ne l’aurait pas avec ce que vous avez vécu ?
Courageuse petite personne qui, visiblement, en réconfortez une autre (je pense évidemment à Erato, sur son Anxiété avec sa fille) avec votre histoire si simplement racontée, avec tant de respect pour une enfant si jeune. Je vais vous raconter une petite histoire (bien petite par rapport à la vôtre).
J’avais 16 ans, j’avais eu quelques petits copains, bisous sur la bouche, 1 ou 2 rendez-vous et puis, en général, ils se lassaient vite, je ne couchais pas ! Puis j’ai un petit copain, qu’une « amie » m’avait présenté. Je suis sortie avec lui 2 semaines, il était là tous les jours, matins et soirs à m’attendre à la sortie de mon travail (j’étais en apprentissage) il était gentil mais me parlait sans cesse de son EX, il s’arrangeait pour que nous passions devant le magasin ou elle travaillait pour qu’elle nous voie ensemble ! Et puis, un jour, je suis sortie sans lui mais avec sa sœur et je retrouvé un garçon qui me faisait rêver à l’époque, bel italien timide ! Je ne me trouvais pas assez jolie pour attirer ce genre de gars !!! Il a envoyé un copain pour me demander de sortir avec lui, j’ai répondu à celui-ci qu’il vienne me le demander lui-même ! (ce qu’il n’a jamais fait) J’ai alors pris conscience que je n’aimais pas mon copain. Je lui ai parlé le lendemain, pas facile de rompre ! Tellement peur de faire du mal. Il a paru blessé, il est parti, je suis rentrée chez moi. Le soir, coup de téléphone de sa sœur : « Mon frère vient d’essayer de se suicider à cause de toi, il est à l’hôpital !!!! » Consternation, désespoir, remords, je voulais aller le voir et me remettre avec lui, je ne voulais pas avoir sa mort sur la conscience, j’étais prête à ressortir avec lui, je ne voyais rien d’autre à faire ! Ma mère se met en colère, me rétorque que l’on ne peut pas lier sa vie à quelqu’un parce qu’il menace de se suicider ! Elle prend les choses en mains et téléphone à la logeuse de mon copain pour savoir dans quel hôpital il se trouve. La logeuse ne comprend pas le discourt de ma mère, mon copain vient de partir avec ses copains et il RIAIT. J’ai eu si peur ! Et il riait. Tout cela pour vous dire que par dévouement, que par peur de blesser, de rompre, on peut faire n’importe quoi, même rester avec un garçon que l’on n’aime pas, à 16 ans.
Je voulais vous dire aussi que le temps guérit les blessures, certes, que le dialogue peut aider, aussi, mais que votre copain n’est pas psy, vous avez sûrement besoin d’une aide d’un psy, justement. Je ne veux pas vous donner de conseils croyez-le, mais vous avez toute la vie devant vous et bien plus de courage que beaucoup de gens. Vous avez aussi un garçon qui vous aime et au vu de ce que j’ai lu de vous, vous le méritez bien ! Aimez-vous, d’abord, pardonnez-vous ! (Il y a quoi à pardonner, au fait, je ne vois pas trop !) Puis vous pourrez l’aimer lui, pleinement, avec des câlins, et dans le sexe aussi, cela viendra, vous verrez, l’amour peut déplacer des montagnes mais il faut d’abord s’aimer soi-même.
Affectueusement, petite fille solitaire ou plus si solitaire que cela ?
Simplement moi.

Hors ligne

 

#9  3627

maille
Membre d'honneur
Pas de photo !

Re: Pourquoi j'ai ce dégoût encore aujourd'hui ?

Simplement moi:

a écrit:

Vous avez du courage. Vous dites que vous vous en voulez de vous être laissé manipuler par ce PERVERS, mais vous aviez quel âge à cette époque ? Jeune fille solitaire, à la recherche de vous-même, si fragile encore ! Croyez-vous qu’il y ait beaucoup de personnes, jeunes, même moins jeunes d’ailleurs, en recherche d’elle-même, en souffrance apparemment qui aurait pu résister à ce type ? Mais je vous assure qu’il n’y en aurait pas beaucoup.

PourJanvier: Je suis d'accord avec simplement moi, ne vous reprochez pas ces mauvais moments.... c'est lui le responsable pas vous. Il est le manipulateur de cette "histoire" et vous avez réussi à rendre caduc sa "manipulation".
Vous êtes plus forte que vous semblez le penser !
maille


Il y a toujours un demain....

Hors ligne

 

#10  4094

janvier
Membre
Pas de photo !

Re: Pourquoi j'ai ce dégoût encore aujourd'hui ?

Simplement moi a écrit:

mais vous aviez quel âge à cette époque ?

Je l'ai rencontré la première fois, j'avais 18 ou 19ans


Simplement moi a écrit:

Affectueusement, petite fille solitaire ou plus si solitaire que cela ?

Petite fille toujours solitaire... moins mais toujours solitaire. Deux amis, un copain. Trois personnes dans ma vie. Dur à accepter. Mais au moins, mes amis sont de "vrais" amis (en disant ça, je cite une amie).



maille a écrit:

La sérénité est possible

Je l'espère...



Ma belle soeur m'a raconté lors d'un dîner en famille comment les amis de mon plus grand frère me voyaient (Ils ont en moyenne 10ans de plus que moi). Assez surprenant. Ils me voient comme la petite scientifique dans les films d'actions, un peu coincée, les cheveux attachés, petite chemise bien ajustée, avec ses lunettes et concentrée sur son travail et qui à la fin du film fini en "Tomb raider" décoiffée, habillée sexy et qui sauve le monde. J'ai trouvé ça tellement surprenant !  Comment dois-je le prendre ? Comme un compliment ? Un encouragement pour changer ? Une certitude que je réussirai à devenir libre de tout blocage ?



Je commence petit à petit à me dire que je vais consulter un psy. Seulement, je ne suis pas riche (vive les études interminables) et j'ai peur que ça soit difficile de trouver quelqu'un qui ne me ruinera pas. C'est un investissement ... , comme dit mon copain, ...que je veux bien faire mais tout dépend de la durée de l'investissement. J'ai demandé des adresses lorsque je suis allée voir le médecin ce matin.

Mon copain m'a dit qu'il me soutiendrait mais qu'il faut absolument que je fasse quelque chose. Je suis complètement d'accord avec lui, je ne peux plus continuer comme ça, je veux faire quelque chose pour moi. Il faut que je change, que je découvre qui je suis, derrière tous mes blocages. J'ai tellement peur de le perdre à cause de mon moral qui descend toujours plus bas au fil des jours. Il est très inquiet pour moi. Et moi, je ne supporte plus d'être comme je suis. Renfermée, peur des autres, bloquée de partout. Triste. Si aujourd'hui je ne me sens pas capable de faire le métier dont je rêvais alors qu'il ne me reste plus qu'un an et demi pour y arriver, c'est à cause de tous mes blocages. Si demain, j'arrête et que je me reconverti dans un domaine qui n'a rien à voir (fleuriste ??), c'est à cause de ma façon d'être aujourd'hui. C'est difficile de renoncer à ses rêves car on craque juste avant la fin. Bref... je m'éloigne du sujet.......


Je voulais en fait demander quel type de thérapie vous me "recommanderiez" ? Sachant que je n'ai pas que des problèmes dans le domaine "sexologie" (cf message d'Erato... je m'excuse d'ailleurs d'avoir envahi son message, je me sens mal d'avoir tellement parlé de moi dans SON message....).



Merci pour le soutien des "non-psy" et pour les questions si justement posées des psy !
Je crois vraiment que j'ai fait un pas en avant vers ma liberté d'être moi-même. Mais c'est très douloureux. Je ne m'étais pas sentie aussi mal depuis..... un certain temps.
Tout bouillonne dans ma tête... il faut que je fasse quelque chose. Je ne tiendrai pas longtemps sinon.

Merci

» Reprendre sa vie en main avec le coaching : c'est possible !

Hors ligne

 

#11  4095

Re: Pourquoi j'ai ce dégoût encore aujourd'hui ?

Bonsoir janvier,

a écrit:

Je dois avouer que je ne me sens pas du tout prête à entammer une psychanalyse ou psychotherapie pour parler de ce sujet

et

a écrit:

Je commence petit à petit à me dire que je vais consulter un psy

Quelle jolie progression en seulement quelques jours. Continuez sur ce même chemin, au bout se trouve votre soleil personnel.

a écrit:

j'ai peur que ça soit difficile de trouver quelqu'un qui ne me ruinera pas

Si d'aventure vous tombiez sur un psy décidé à vous ruiner, changez- en ... c'est pas un vrai -LOL-
Plus sérieusement, évaluez ce que votre thérapie peut manger dans votre budget sans vous mettre en déséquilibre financier réel et sans générer pour vous des angoisses financières insupportables. La majorité des psy adapte les honoraires en fonction des possibles (honnètes) de leurs clients/patients.

Je vous conseillerais volontiers, au moins dans ce premier temps, une approche de psychothérapie humaniste multiréférentielle.

Si vous éprouvez des difficultés pour savoir quel psy propose quelle approche dans votre région, vous pouvez  le faire savoir, en privé, (cliquer sur contacter ce membre dans la colone de gauche de nos réponses) à l'un ou l'autre des professionnels qui interviennent ici, nous pourrons vous aiguiller dans votre recherche.

Il y à ce soir plein d'étoiles qui brillent dans le (mon) ciel... qu'elles veillent sur vous

» Le Coaching Parental pour votre enfant ?

Hors ligne

 

#12  4302

janvier
Membre
Pas de photo !

Re: Pourquoi j'ai ce dégoût encore aujourd'hui ?

penau xavier a écrit:

Il y à ce soir plein d'étoiles qui brillent dans le (mon) ciel... qu'elles veillent sur vous

C'est vraiment une étrange coïncidence cette phrase que vous avez dite... Je suis obligée de rester vague car je tiens à rester anonyme... J'espère bien qu'elles veilleront sur moi, même si je n'y crois plus trop.


J'allais vous demander ce qu'est la psychothérapie humaniste multiréférentielle mais spleen (si je ne me trompe pas) vous l'a déjà demandé dans son message dans une autre section du forum. Je vais donc éviter de vous faire répéter.


J'ai discuté un peu avec mon copain de ce qui s'était passé avant... Je lui ai dit certaines choses que je n'ai jamais osé avouer. Il en est resté sans voix.


J'ai une question : y a t'il des professionnels adaptés à mon "cas" remboursés (partiellement je suppose) par la sécu (je pense aux psychiatres ??? ) ?
Je pense bientôt vous demander des adresses si vous en avez... je n'ai pas réussi à trouver les spécialités des trois thérapeutes proposés par mon médecin.

Merci

Hors ligne

 

#13  4304

Re: Pourquoi j'ai ce dégoût encore aujourd'hui ?

Bonsoir janvier

a écrit:

y a t'il des professionnels adaptés à mon "cas" remboursés (partiellement je suppose) par la sécu (je pense aux psychiatres ??? ) ?

oui bien sur!

a écrit:

Je pense bientôt vous demander des adresses si vous en avez... je n'ai pas réussi à trouver les spécialités des trois thérapeutes proposés par mon médecin

.

C'est quand vous voulez, il vous suffit de me, nous, le faire savoir par e.mail en cliquant sur le, les, lien(s) des professionnels (reconnaissables à la couleur verte des réponses) contactez ce membre.

En attendant... que les étoiles continuent à veiller sur vous smile

» Reprendre sa vie en main avec le coaching : c'est possible !

Hors ligne

 

#14  4420

janvier
Membre
Pas de photo !

Re: Pourquoi j'ai ce dégoût encore aujourd'hui ?

a écrit:

Quelle jolie progression en seulement quelques jours. Continuez sur ce même chemin, au bout se trouve votre soleil personnel.

Et bien, il faut croire que j'ai mis trop de temps pour avancer car mon copain m'a quittée il y a trois jours. Il dit que je ne fais aucun effort et qu'il faut que "je me bouge le cul"....
Une raison de plus pour me sentir mal......

Hors ligne

 

#15  13417

janvier
Membre
Pas de photo !

Re: Pourquoi j'ai ce dégoût encore aujourd'hui ?

Est-ce qu'il est possible que ma mémoire ait effacé de nombreuses choses de cette histoire ou bien c'est du refoulement ?
Je ne me souviens plus d'aucun détail. Seulement des grandes émotions.
Par exemple, je suis incapable de me souvenir de la manière dont il venait à s'énerver sur moi. Je ne me souviens plus comment j'arrivais à sortir de mes crises d'angoisse. Je ne me souviens plus non plus quand je l'ai rencontré, en quelle année. Je ne me souviens plus des occupations qu'on avait le weekend alors qu'on restait cloitré chez lui (et encore, je ne suis même pas sure qu'on restait cloitré chez lui.....). Je n'ai aucune idée de ce qu'il pouvait me dire quand il était en colère.
En revanche, je me souviens de mes crises d'angoisses, je me souviens de mon dégoût pendant l'acte sexuel (j'ai tellement de difficultés à écrire ce mot...), je me souviens de mon état de tristesse et de dégoût quand je m'enfermais dans les toilettes après l'acte. Je me souviens de mon état de stress pendant qu'il me criait dessus (et j'ai gardé cet état de stress encore aujourd'hui dès que quelqu'un s'énerve, même si ce n'est pas contre moi, je ne le supporte plus).

Mais le concret, les évènements passés, oubliés...

Pourquoi tout est flou comme ça ? J'ai trop de souvenirs pour me sentir bien aujourd'hui mais pas assez pour savoir ce qui s'est vraiment passé.


Mes parents sont maintenant au courant de cette histoire (sans aucun détail de ce qui s'est passé), des mails qui continuent d'arriver (et désormais sur ma boite professionnelle puisque j'ai supprimé mes vieilles adresses qu'il connaissait. Il n'a eu qu'a taper mon nom sur internet pour trouver mon adresse mail professionnelle...). Mon père m'a dit qu'au prochain mail il ira le voir pour lui demander de cesser de me harceler. Et si après ça il continue, je crois qu'on ira déposer une plainte, même si elle n'a aucune chance d'aboutir à quoi que ce soit puisque je n'ai aucune preuve de harcèlement et que je ne suis pas battue.

bref, alors, pertes de mémoire réelles ou histoire refoulée ?

» Besoin d'un Psy ? Faites notre test pour le savoir !

Hors ligne

 

Partagez cette page sur Facebook ou Twitter :

Aller... » Pages: 1

Les propos tenus sur cette page n'engagent que leurs auteurs respectifs. Psychanalyse en Ligne n'est pas responsable du contenu textuel qui est la seule responsabilité des membres inscrits. Les citations d'ouvrage ou contenus Internet sont la propriété de leurs auteurs.

Articles et Dossiers

Tous les articles du portail Psy : sommaire

Forum Psy en Ligne - le site de Christelle Moreau psychanalyste à Nice - email

Pied de page des forums

mur des tags
Retour sur Psychanalyse en Ligne

©2006Psychanalyse Francophone

Le Forum de la psychanalyse, du mieux-être, du coaching, du développement de soi, depuis 2006. Posez vos questions à Christelle Moreau psycho-analyste et recevez une réponse en 72 heures. Pour évacuer, préparez une thérapie, n'hésitez pas à vous autoriser, ici la première parole souffrante est accueillie à sa juste valeur, elle est analysée, comprise et reçoit echo très rapidement par téléphone , par mail ou via skype, pour cela il suffit juste de prendre rendez-vous. Inscription gratuite ! Un site de Christelle Moreau ©2006

©2006-2019 Buzzistic | contacts

  • haut de page