Page FacebookTwitterTwitter
☎ 06 41 18 52 56
Dépendance affective...
Vous n'êtes pas identifié. Si vous n'avez pas de compte, inscrivez-vous en cliquant ici.

Dépendance affective...

#1  2059

clochette
Nouveau membre
Pas de photo !

Dépendance affective...

Voilà,j'ai rencontré un garçon en juillet 2003,j'étais agée de 16ans et je venais d'emmenager dans une nouvelle ville (j'ai beaucoup voyagé au cours de ma vie).On s'est donc mis ensemble..puis les jours passèrent,les mois..et sans m'en rendre compte je me suis attachée à lui,c'était la première fois que je ressentais un manque envers un garçon,avant cette histoire je ne m'étais jamais attachée.Au bout de 6mois,arriva la première grosse enguelade,il partit en claquant la porte et je me mis a lui courrir après en lui demandant de ne pas partir.Dès ce jour là,tout bascula,il sentait surement que je tenais a lui et changea de visage,ou plutot dévoila le vrai!Il me reprochait de vouloir sortir avec mes copines,ne voulait pas que je rencontre d'autres garçons,puis il piquait des crises pour tout et n'importe quoi en me criant dessus,en tappant dans les meubles,moi je pleurais et sur le moment il ne se controlait pas,il n'ya quaprès quelques heures qu'il venait en sexcusant,en disant qu'il maimait qu'il ne voulait pas s'énerver..Puis c'est devenu une habitude,à la longue ça devenait presque normal pour moi,meme si ça me fesait mal,je me disais que je reussirai un jour ou l'autre à l'aider à aller mieux,à ne plus s'énerver.Je ne sortais plus..je devais pleurer au moins une fois par semaine,il me racrochait souvent au nez au téléphone pour des choses sans importances,il trouvait nimporte quel pretexte pour s'énerver et moi je suis restée..pendant 2ans et demi.Durant ces 2ans et demi je ne voyais que lui,à part mes copines pendant les cours..mais on se voyait tout le temps et j'ai limpression que malgrès toute cette souffrance je me complaisais là dedans car lorsque je l'ai quitté(car mes parents allaient partir a letranger et je ne me voyais pas supporter ça toute seule),on s'est toujours revu jusqu'à il y a une semaine,sauf qu'a chaque enguelade on se quittait.Je voulais continuer ma vie,je savais que je pouvais plus supporter tout ça..et pourtant il me manquait,c'est enormemant difficile de se dire qu'un homme capable de vous dire aussi bien "je taime" que "ferme ta gueule" peut me manquer.Défois javais tellement peur qu'il s'énerve que je me forçais à lui faire lamour,car à une pèriode je n'avais plus du tout envie.J'ai aussi pendant 3 4mois fait des crises de boulimie mais sans me faire vomir,je n'arrivais jamais a satisfaire ma faim..je mangeais mangeais j'ingurgité énormement de nourriture mais javais toujours faim.
En décembre 2006 ça faisait donc 6mois que je lavais quitté (bien quon se revoyait tjs autant),je suis allée chez lui un soir,on s'est couché et je ne voulais pas faire lamour parceque je n'étais pas bien,il s'est énervé et ma poussé de l'autre coté du lit..je me suis levée et j'ai déchiré des carte postales de moi qu'il avait affiché au murs ( je me disais qu'il n'avait pas a afficher ça si il etait capable de me traiter de cette manière)..il m'a giflé et ma poussé contre le mur puis ma serrait fort les poignet en mettant son front contre le mien en me gueulant dessus,je pleurais mais je ne sentais rien,javais limpression que le temps s'était arrétait,que mon coeur s'était arreté..J'avais du mal a respiré alors il a arreté,je tremblais de partout je suis restais pendant 30minutes assise sans pouvoir rien dire,il est venu sexcuser en pleurant..on ne sest plus revu pendant 3mois..puis on s'est revu,il me disait qu'il allait changé qu'il était allé voir un psychologue,que tout allait aller mieux..J'ai fini par reussir a me detacher un peu plus de lui..a ne plus penser a lui tous les jours,c'était vraiment très dur..et là ça fesait 4mois que je ne lavais pas vu(car jai changé de ville pour mes etudes) et on s'est revu,on a fait lamour,et puis sa violence et revenu qqes jours plus tard au telephone alors que tout s'était si bien passé pendant 1semaines..
Là ca va faire une semaine et je nai pas cherché a avoir de nouvelle,je pense que je ne voudrai plus jamais qu'il se passe qqc entre lui et moi,de toute façon je ne compte pas garder contact...car on a des valeurs oposées on ne se ressemble en rien,et si jamais je l'avais rencontré aujourd'hui je ne me serai jamais intéréssée a lui..je n'arrive pas a comprendre comment jai fait pour ne pas reussir a me sortir de cette histoire plus tot..Depuis je ne supporte pas quand un homme crie ou est stréssé,que ça soit un professeur ou autre,je ressens exactement la meme sensation que quand j'étais avec lui.
J'ai commencé une psychanalyse la semaine dernière j'espère que ça m'aidera à y voir plus clair.
J'aimerai avoir votre avis.

PS:Je n'ai jamais eu de problemes familiaux,des parents toujours présent et compréhensif, ils n'étaient pas vraiment au courant de tout ce qu'il se passait avec lui mais m'ont toujours laissé faire mes choix,car evidemment si mes parents mavaient ordonné de le quitter je ne l'aurai jamais fait.

Hors ligne

 

#2  2062

Petus
Membre
Avatar de ce membre

Re: Dépendance affective...

Bonjour clochette,

J'ai bien lu votre histoire qui me répugne, car j'ai connu la violence conjugale avec mes parents, et je me mettais entre eux deux.
Je pense que si vous êtes restée avec cet homme, c'est d'une part que vous étiez jeune au moment de faire votre vie, comme vous l'avez dit c'était la première fois que vous ressentiez cela avec quelqu'un, donc vous teniez à lui, et pour vous cela était inconsevable que votre vie de couple ( entre parenthèse) car vous n'avais pas connu cela avec vos parents, et par concéquant, par votre éducation, vous ne vous êtes pas méfiée.

Le problème lorsque la violence s'intalle dans un couple, c'est doucement, sans s'en apercevoir, et c'est un cercle vicieux, car comme vous l'avez dis cela devenait normal pour vous, mais non ce n'est pas normal !
Une femme battue, reste bien souvent , avec son mari, croyant qu'elle est la cause de son emportement, et elle y croit dur comme fer, d'où ce cercle vicieux, car la femme meurtrie pleure, après les coups qui lui font mal, et le mari, ou conjoint revient s'excuser gentiment , ou en pleurant, et la femme tombe dans le panneau, elle se dit qu'il regrette et qu'il va changer, mais rien de tout ceci ne se passe et la femme subit encore et encore, et pense aimer son mari .
C'est un peu comme les enfants battus , ils ne disent rien, ne se plaignent pas, à personne, et ils aiment leurs parents, car ils pensent que s'ils sont battus c'est qu'ils ont fait quelque chose de mal, ou une bêtise et qu'ils meritent une punition, là ceux sont des êtres fragiles sans défences, mais pour la femme, elle est conditionnée à recevoir ces  coups petit à petit et ne peux se sortir de cet enfer, par honte , peur de son conjoint , culpabilité, et pour celles qui ont des enfants, pour les protéger.
J'ai longtemps cherché et me suis longtemps posé la questions pourquoi les femmes battues restent avec leurs maris, et c'est en faisant ma thérapie (non en tant que femme battue) que j'ai compris qu'elles étaient condictionnées, et qu'elles vivaient dans la peur , constament, et que ce n'était pas facile de sortir de ce cercle vicieux.

Vous dites que vous avez commencé une psychothérapie ou psychanalyse, je pense que vous avez bien fait, car vous vous y prenez maintenant , cela vous permettra de vous en sortir plus vite, et surtout et je l'espère vivement pour vous de ne pas retomber dans une telle situation.
Le fait de faire une psychanalise maintenant vous évitera d'avoir moins de séquelles que si vous aviez attendu un an ou cinq ans ou voir dix ans ............

Je vous souhaite bon courage, en espérant que votre psychanalyse vous permettra de remettre en place vos valeurs, et de sortir de vos peurs .
Bien à vous

Petus

» Devenez fan du site Psy sur notre page Facebook !

Hors ligne

 

voir aussi dans la librairie du site ...

#3  2064

Manon
Membre d'honneur
Avatar de ce membre

Re: Dépendance affective...

Bonjour  Clochette,

Bienvenue parmi nous.

En premier je me permet de vous félicité pour votre prise de conscience et votre décision de consulté un psy, vous avez raison il va vous permettre de voir plus clair et vous aider.

En vous lisant moi j’ai remarquer deux choses, la première c’est que votre ami a lui un grand besoin de suivre une thérapie car il est sur une mauvaise pente celle de la violence a répétition avec son chapelet de je t’aime et demande de pardon pour recommencer un autre jour ; vous avez écrit ;. » il m'a giflé et ma poussé contre le mur puis ma serrait fort les poignet en mettant son front contre le mien en me gueulant dessus,je pleurais mais je ne sentais rien,javais limpression que le temps s'était arrétait,que mon coeur s'était arreté..J'avais du mal a respiré alors il a arreté,je tremblais de partout je suis restais pendant 30minutes assise sans pouvoir rien dire,il est venu sexcuser en pleurant. »

Vous, vous avez eu le bon reflex, celui de vous éloigné de ce compagnon qui vous imposais une dépendance affective doublée de violence ;vous avez écrit » Puis c'est devenu une habitude,à la longue ça devenait presque normal pour moi ,meme si ça me fesait mal,je me disais que je reussirai un jour ou l'autre à l'aider à aller mieux,à ne plus s'énerver » » je savais que je pouvais plus supporter tout ça..et pourtant il me manquait »

Je vous souhaite une bonne fin de journée
Manon

» Besoin d'un Psy ? Faites notre test pour le savoir !

Hors ligne

 

#4  2083

Christelle Moreau
Psychanalyste, Thérapeute, psychodynamique
Avatar de ce membre Sur Facebook

Re: Dépendance affective...

Bonjour Clochette, quel joli pseudo qui sonne comme une sonnette d'alarme !

Les clochettes tintinnabules et vous avez raison de les faire sonner.

Effectivement, aucune forme de violence n'est à prendre à la légère et il serait franchement dangereux de croire que cela va s'améliorer.

L'engrenage de la violence est très difficile a enrayer car c'est un mode de communication et lorsqu'il est adopté, il devient difficile pour celui qui l'a mit en place et pour celui qui l'a accepté de s'en détacher.

car comme vous l'avez si bien dit :

clochette a écrit:

Puis c'est devenu une habitude,à la longue ça devenait presque normal pour moi

il est beaucoup plus facile de trouver cela normal que de sortir de cette relation masochiste.

De plus, s'apitoyer sur ce genre de personnage en voulant les aider est une réaction très maternelle et totalement protectrice et compréhensible.

Vous avez raison d'avoir entamé une psychanalyse, car elle est adapté pour comprendre ses mécanismes affectifs, mais en revanche, ce qui serait très adapté à votre situation actuelle ce serait une analyse transactionnelle et de la PNL, car travailler sur la compréhension de son affectif c'est bien, mais travailler et comprendre son mode affectif et relationnel et cela très rapidement, c'est mieux.

Je ne dis pas que cela ne sera pas possible en analyse, mais cela vous prendra du temps, car le travail sera plus profond et il vous faut des armes et cela très rapidement .


Cabinet de psychothérapie et de Psychanalyse de Christelle Moreau, MAISON de la SANTE, 7 avenue Alfred Mortier, 06000 NICE CENTRE, Arrêt de TRAM Lycée Masséna, Cathédrale Vieille Ville, pour rendez-vous, merci de me joindre au 06 41 18 52 56, à bientôt.
M'appeler avec Skype : christelle.moreau

Hors ligne

 

#5  2095

clochette
Nouveau membre
Pas de photo !

Re: Dépendance affective...

Merci à tous de m'avoir répondu.
J'espère ne pas retomber sur un homme comme ça...J'ai vraiment l'impression que cette fois je n'aurai plus jamais aucun contact avec lui,je tiens le coup pour le moment et j'espère pour longtemps et pous toute ma vie face à des hommes comme ça.

Hors ligne

 

Partagez cette page sur Facebook ou Twitter :

Aller... » Pages: 1

Les propos tenus sur cette page n'engagent que leurs auteurs respectifs. Psychanalyse en Ligne n'est pas responsable du contenu textuel qui est la seule responsabilité des membres inscrits. Les citations d'ouvrage ou contenus Internet sont la propriété de leurs auteurs.

Articles et Dossiers

Tous les articles du portail Psy : sommaire

Forum Psy en Ligne - le site de Christelle Moreau psychanalyste à Nice - email

Pied de page des forums

mur des tags
Retour sur Psychanalyse en Ligne

©2006Psychanalyse Francophone

Le Forum de la psychanalyse, du mieux-être, du coaching, du développement de soi, depuis 2006. Posez vos questions à Christelle Moreau psycho-analyste et recevez une réponse en 72 heures. Pour évacuer, préparez une thérapie, n'hésitez pas à vous autoriser, ici la première parole souffrante est accueillie à sa juste valeur, elle est analysée, comprise et reçoit echo très rapidement par téléphone , par mail ou via skype, pour cela il suffit juste de prendre rendez-vous. Inscription gratuite ! Un site de Christelle Moreau ©2006

©2006-2018 Buzzistic | contacts

  • haut de page