Page FacebookTwitterTwitter
Sortir des relations fusionnelles ?
Vous n'êtes pas identifié. Si vous n'avez pas de compte, inscrivez-vous en cliquant ici.

Sortir des relations fusionnelles ?

#1  14595

shiva108
Nouveau membre
Avatar de ce membre

Sortir des relations fusionnelles ?

Arrivé à quarante ans, impossible de ne pas constater que durant ma vie, toutes les femmes que j’ai aimées éperdument, passionnément, je les ai perdues de la même manière que je risque de perdre Y. Toutes ont pris peur devant mes besoins fusionnels et devant mes angoisses de séparation. Toutes je les ai étouffées de mon amour inconditionnel et exclusif. Toutes, elles sont parties subitement sans m’en expliquer les véritables raisons, bredouillant diverses explications peu crédibles, me laissant seul dans mes ténèbres avec mes interrogations, mes hypothèses et ma tristesse.

Schéma récurrent.
S en 1989, A en 1994, K en 1996, Y cette année. Il n’y a qu’avec D (1997-2003), qui présentait les mêmes besoins fusionnels et probablement le même type d’angoisses (d’abandon notamment), que ce schéma ne s’est pas activé. Or, cela ne s’est jamais produit avec les autres femmes avec qui l’investissement émotionnel et sentimental était moindre, voir parfois inexistant.

Comment et pourquoi ai-je réussi à faire foirer toutes les relations auxquelles je tenais réellement dans ma vie ?
Voilà la grande question. Pourquoi, lorsque je suis éperdument amoureux, plus rien n’existe que l’objet de mon amour dans lequel je m’abandonne corps et âme, dans lequel je sombre et m’oublie ? D’où me vient ce besoin de fusion ? Quelles sont donc les angoisses que je cherche à calmer, les névroses sur lesquelles je dois travailler ?

Hypothèses
Ce besoin de fusion est peut-être lié au besoin de retrouver un état originel de fusion avec la mère, besoin particulièrement fort chez la mienne qui n’a jamais vraiment pu accepter que l’être issu de sa chair se différencie, s’autonomise et devienne indépendant, qu’il n’ait plus besoin d’elle et se tourne vers d’autres femmes. Qu’elle ne soit plus l’unique objet de l’amour de la chair de sa chair, dans une inquiétante relation presque incestueuse. Ma mère ne m’a jamais perçu comme un être à part entière qu’elle était co-responsable, avec mon père, de guider vers l’ autonomie de l’âge adulte au travers de l’enfance et de l’adolescence. Je n’étais que son objet d’amour, sa raison d’être, son statut social et le garant de la stabilité de son couple.

Lorsque je pense « fusion » je vois une image d’une poitrine de femme avec un sein doux et tendre en gros plan. Sans doute celui de ma mère. Un sentiment de chaleur et de réconfort y est lié.

Angoisses d'abandon
Peut-être ce besoin de fusion est-il lié à une angoisse de séparation et donc d’abandon. S’agit-il d’un traumatisme d’enfance ? des réminiscences des « je ne t’aime pas quand tu fais ça » de ma mère ? je n’en sais rien. Je ne garde aucun souvenir d’abandon, tout juste m’a-t-on rapporté une situation qui pourrait y être liée, lorsque me parents m’avaient laissé trois ou quatre jours en pension chez une sœur de ma mère alors que je devais avoir trois ou quatre ans. Trois ou quatre jours que j’aurais, paraît-il, passés à pleurer à peu près sans interruption en demandant ma mère. Mais je n’en garde que des souvenirs très flous qui ne sont d’ailleurs peut-être que de faux souvenirs recréés après coup, mélangés avec des vrais d’autres moments.

Je suis conscient que cette peur de l’abandon peut également être due à une mauvaise estime de moi-même, qui me fait douter de ma capacité à être aimé et donc ravive mon angoisse tout en me faisant entrer dans un cercle vicieux.

Pulsion de Vie ?
Peut-être ce besoin de fusion est-il aussi lié à des pulsions de Vie dans le sens où la relation fusionnelle charnelle se rapproche de l’enfantement, de la création de la vie. Elle en est la source, comme elle peut aussi en être un substitut fantasmatique. Or, dans mon besoin de fusion, la fusion physique prédomine largement sur la fusion spirituelle. Bien que cette dernière soit aussi présente, elle ne me semble toutefois pas revêtir un aspect pathologique. Il ne me semble donc pas exagéré de rapprocher le besoin de fusion physique au besoin de transmettre, de créer, la vie. D’autant que les rares femmes avec qui j’ai ressenti l’envie de faire des enfants étaient celles avec qui j’ai eu ce besoin fusionnel, à l’exception de D qui en avait déjà deux que j’ai officieusement adopté et dont j’étais le beau-père et le père éducatif.

La fusion comme expérience spirituelle
Pour moi, cet état fusionnel se rapproche d’un espace-temps dans lequel rien d’autre n’existe plus que l’ici et maintenant. Une période de vie intense où la vie est suspendue, où elle s’arrête, où ne comptent plus que le moment présent, magique, et les sensations rassurantes et apaisantes de ma peau contre la sienne ; de mon regard plongé dans son regard, mon âme plongée dans son âme ; nos chaleurs, nos humeurs et nos intimités partagées. La fusion entre deux êtres, au plus profond du partage, de l’amour et de la notion du « ensemble ». Ce moment de fusion en devient une véritable expérience spirituelle vécue à deux, proche du tantrisme. Comme toute expérience spirituelle, elle demande une confiance totale dans son/sa partenaire, ainsi que la capacité à lâcher-prise et de renoncer à son égo, d’accepter de renoncer à soi-même, de se fondre en l’autre, de s’abandonner corps et âme. En cela, sans doute, cet état se rapproche du « non-être » (notion proche du « nirvana » bouddhiste) et relève donc à mon sens également de pulsions de Mort. La recherche de cet état se retrouve aussi dans mon attirance pour la transe sous ecstasy ou LSD.

Prises en otage ?
Recherche de la fusion originelle d’avec la mère, angoisse d’abandon, pulsion de Vie ? Laquelle de ces hypothèses est- elle la bonne pour expliquer mes tendances fusionnelles qui ont à chaque fois détruit mes relations avec les femmes que j’ai aimé éperdument ? Le sont-elles toutes, ont-elles chacune une part de responsabilité dans les évènements ?

Voilà pour le pourquoi j’ai fait foirer mes relations. Quant au comment, les réponses sont multiples, bien que récurrentes elles aussi. J’en reste néanmoins aux hypothèses là encore, étant donné que je n’ai jamais eu de vraies réponses directement des femmes concernées. Mais, assurément, elles se sont toutes senties étouffées par une telle relation asphyxiante, craignant d’y perdre leur personnalité et leur indépendance.

Peut-être ont-elles perçu, consciemment ou non, que je tentais, à travers elles et au travers d’une relation exclusive et fusionnelle, d’apaiser des angoisses et des pulsions profondes dont elles ont pris peur.

Help !
Donc, autant ces relations fusionnelles sont fortes et puissantes, autant elles mènent rapidement à des impasses pour le couple. Ce dont je souffre énormément. Comment en sortir pour enfin accéder à une vie de couple passionnée, voire passionnelle, mais saine, avec une personne dont je sois réellement amoureux, puisque ces relations fusionnelles représentent à mes yeux l’Amour Absolu, le seul qui vaille la peine d’être vécu… ?

» Rappel : consultez la charte du forum pour participer !

Hors ligne

 

#2  14597

Re: Sortir des relations fusionnelles ?

bonsoir,
le fusionnel ne peut être que destructeur à moyen terme..
vous avez une bonne analyse générale de votre 'état' , avez vous déjà consulté un(e) thérapeute?

a écrit:

puisque ces relations fusionnelles représentent à mes yeux l’Amour Absolu,

..
humour de psy: demandez à Roméo et Juliette se qu'ils en pensent? Ils en sont morts tous les deux...


Thérapeute

Hors ligne

 

voir aussi dans la librairie du site ...

#3  14607

shiva108
Nouveau membre
Avatar de ce membre

Re: Sortir des relations fusionnelles ?

Oui, je suis en psychanalyse depuis bientôt dix ans mais n'aborderai cet aspect que prochainement: mon psy est en vacances actuellement.

a écrit:

humour de psy: demandez à Roméo et Juliette se qu'ils en pensent? Ils en sont morts tous les deux...

Humour de patient: mon second prénom est "Tristan"... hum, hum...

Hors ligne

 

#4  14635

Re: Sortir des relations fusionnelles ?

l'idée d'en parler en séance avant ne vous est jamais venue?


Thérapeute
» Le Coaching Parental pour votre enfant ?

Hors ligne

 

#5  14641

shiva108
Nouveau membre
Avatar de ce membre

Re: Sortir des relations fusionnelles ?

L'idée d'en parler en séance ne m'est venue que depuis quelques semaines, lorsque j'ai pris conscience de ce schéma répétitif. J'ai auparavant abordé ces situations séparément les unes des autres, mais n'ai fait le lien entre elles, dans la perspective de mes tendances fusionnelles, que récemment. Je l'ai mentionné lors d'une séance consacrée à un autre thème comme étant un des prochains sujets que je souhaitais aborder, mais n'ai pas encore pu le faire en raison des vacances de mon analyste.
Comme je le disais ci-dessus, cette situation me fait souffrir. J'ai vécu une relation à distance avec une fille habitant loin de moi de novembre 2007 à mars 2008 (a), relation que j'ai particulièrement investie et à laquelle elle a mis un terme, je pense, à cause de mes tendances fusionnelles et exclusives qu'elle n'a pas supportées bien qu'elle ait aussi eu  des sentiments très forts à mon égard.
Or, elle vient reprendre des études près de chez moi à mi-septembre, ce qui explique un certain empressement de ma part à aborder la question. Il est clair que je n'ai pas fait le deuil de cette relation et que je suis dans le déni de la rupture, mais un certain nombre d'indices me laisse rationnellement penser que cette rupture n'est que temporaire et que nous avons encore des choses à vivre ensemble, pour autant que je sois apte à changer mon mode de fonctionnement dans le cadre du couple.
Je souhaite donc avancer le plus rapidement possible sur cette problématique et cherche déjà des pistes de réflexion avant de pouvoir aborder la question en analyse. Et à vrai dire, je me sens un peu désemparé...

(a) Nous avons travaillé ensemble alors qu'elle était en Europe de septembre à novembre 2007 et commencé notre relation en novembre; je suis allé la retrouver en Corée en décembre et en mars et avons été en contact quotidiennement entre ces différents séjours.

Hors ligne

 

#6  14676

Re: Sortir des relations fusionnelles ?

a écrit:

mais un certain nombre d'indices me laisse rationnellement

hum.. dans le fusionnel il n'y a pas grand chose de "rationnel"..
ces indices pourraient'ils être induits ou interprétés par:

a écrit:

Il est clair que je n'ai pas fait le deuil de cette relation et que je suis dans le déni de la rupture


Thérapeute

Hors ligne

 

publicité

#7  14680

shiva108
Nouveau membre
Avatar de ce membre

Re: Sortir des relations fusionnelles ?

Je ne crois pas. Le déni est la conséquence de l'analyse de la situation et non l'inverse, même si je vous l'accorde, la rationalité, dans ce contexte, est une notion des plus subjectives...
Lors de mon dernier séjour en Corée, le discours de rupture a été constamment contredit par un double discours tant dans le verbal que le non verbal, tant dans ses actes que dans ses décisions. En gros: "je veux que nous nous séparions, mais je veux rester avec toi, je ne veux pas que tu partes". Malgré ma difficulté à passer la dernière phase du processus de deuil lors de séparations, j'arrive généralement à percevoir correctement si la rupture est réellement consommée ou non. Et là, je n'en ai pas du tout le sentiment.
Mais à vrai dire, mon principal problème n'est pas d'affronter une rupture, mais bien de sortir du piège des relations fusionnelles et exclusives (que ce soit avec Y. ou avec une autre femme si un jour cela se reproduit). La question essentielle étant de savoir ce qui, en moi, peut bien me pousser dans ce type de relations.

Hors ligne

 

#8  14688

Re: Sortir des relations fusionnelles ?

a écrit:

La question essentielle étant de savoir ce qui, en moi, peut bien me pousser dans ce type de relations

seul un travail personnel pourra vous apporter vosréponses... avec de l'aide.. bonne route


Thérapeute

Hors ligne

 

Partagez cette page sur Facebook ou Twitter :

Aller... » Pages: 1

Les propos tenus sur cette page n'engagent que leurs auteurs respectifs. Psychanalyse en Ligne n'est pas responsable du contenu textuel qui est la seule responsabilité des membres inscrits. Les citations d'ouvrage ou contenus Internet sont la propriété de leurs auteurs.

Articles et Dossiers

Tous les articles du portail Psy : sommaire

Forum Psy en Ligne - le site de Christelle Moreau psychanalyste et coach à Bergerac - email

Pied de page des forums

mur des tags
Retour sur Psychanalyse en Ligne

©2007-2011Psychanalyse Francophone

Le Forum de la psychanalyse, du coaching, du développement de soi, depuis 2007. Posez vos questions aux psychothérapeutes, préparez une thérapie, discutez de vos expériences psy. Inscription gratuite ! Un site de Christelle Moreau ©2007-2013

création de sites Internet @ Bergerac©2013 Buzzistic | contacts

  • haut de page