Page FacebookTwitterTwitter
☎ 06 41 18 52 56
Je n'aime pas mon "beau fils"
Vous n'êtes pas identifié. Si vous n'avez pas de compte, inscrivez-vous en cliquant ici.

Je n'aime pas mon "beau fils"

#1  30936

SweetCat
Membre
Avatar de ce membre

Je n'aime pas mon "beau fils"

Bonjour,

Voilà, je suis en couple depuis 2 ans avec un homme que j'aime énormément. Celui ci a un fils unique de 12 ans.
J'ai emménagé chez cet homme il y a un an et une opportunité (in)espérée nous a permis, il y a un mois, de déménager en province, dans une région dans laquelle j'ai grandi et je me sens bien (j'ai mis beaucoup de temps à trouver mon équilibre d'adulte).
Le garçon est resté vivre chez sa mère (là où nous vivions auparavant) en semaine et nous rejoint systématiquement chaque week-end.


Il est très difficile pour moi d'avouer ici que je n'aime pas cet enfant.

    Pourtant il n'est pas particulierement difficile, ni irrespecteux, ni demeuré au contraire. Il est un peu foufou, il fait l'idiot comme n'importe quel préado.
    Mais cet enfant il est... tellement différent de l'enfant que j'aimerais avoir, de celui que j'ai été, de ma jeune niece... bref, des enfants que je connais (.. et je n'en connais pas beaucoup). Pour moi, c'est "l'enfant des autres", au bout d'un moment (une journée) je finis par souhaiter qu'il s'en aille rapidement...
    C'est très difficile d'autant que lui m'aime bien, il est attentif à moi, m'offre des cadeaux, apprécie l'amour que j'échange avec son père. Il a une grande sensibilité,  est assez demandeur d'affection  et angoissé de se retrouver dans une ambiance trop calme ou froide (une ambiance d'indifférence en fait).

Cette sensation est présente depuis que j'ai rencontré mon compagnon mais elle s'est nettement accentuée depuis qu'on a déménagé et que je me sens dorénavant aussi chez MOI et non plus seulement chez lui/eux deux.

    Son père s'occupe bien de lui, ce qui est une bonne chose. Comme bon nombre de divorcés rongés par la culpabilité, il est souvent un peu laxiste et d'un exces de générosité qui me choque mais bon, il assume à fond la présence de son fils.

    Quant à moi, je simule à 95% du temps... comme le gamin n'est pas trop difficile ça marche plutôt pas mal, et ça préserve bien mon couple. Les 5% restants, c'est le grain de sable qui coince toute la mécanique: si les choses ne se passent pas comme prévu (le petit tombe malade et doit prolonger son séjour par ex...), ça dérape. Je m'isole dans mon bureau, je travaille (.. le week end, on aura tout vu !), je quitte la maison aux heures des repas, je les évite un maximum. Je ressens dans ces moments des envies tres négatives de passer mes nerfs sur le garçon, de le priver (de console, de télé) même si à aucun moment je ne mets ceci en application.
    Evidemment, c'est le drame car personne ne comprend ce qui m'arrive, et moi je me terre dans la honte de ce ressenti et le silence qui va avec. Lorsqu'il finit par soupsconner la cause de mon replis, mon homme est excédé et hors de lui, me traite de gamine et conclut "tu me prends avec mon enfant ou rien"...
Régulierement, et particulierement dans ces phases, je fais des rêves dans lesquels je me dispute avec le garçon qui me nargue, j'essaye de le giffler, de le neutraliser mais je ne l'atteins jamais, je reste impuissante et frustrée.


En fait, dans tout ça je suis perdue entre:
- la difficulté d'accepter la PERENITE de cet OVNI (un enfant!) que je ne peux résumer que comme une erreur (de jeunesse), je ne trouve pas d'autre terme.
- l'obligation de devoir cohabiter avec un ETRANGER qui n'a rien à voir avec moi, que j'ai du mal à assimiler à mon histoire
- et surtout, je crois, le malaise de ne pas avoir encore identifié ma place. Je suis constamment écartelée entre adopter une attitude parentale très stricte (.. comme celle de mon père, dont j'ai expérimenté les conséquences catastrophiques en terme d'épanouissement personnel) et la fuite de ce trio (je pense sérieusement à me trouver de nombreuses occupations solitaires le week end afin de me maintenir à distance) .

Pour résumer, j'ai vraiment du mal à construire cette famille recomposée, j'angoisse de reproduire le schéma paternel (les sentiments négatifs en période de crise me rappellent l'attitude de mon père).
Nous parlons de faire un enfant depuis plusieurs mois (je suis actuellement en sevrage tabagique dans cet unique but...), mais cette situation me fait douter et m'embrouille ( est ce que je ne vais pas completement rejeter son fils une fois que j'aurai mon propre enfant ?.. saurai je, avec la chair de ma chair, trouver une alternative au schéma parental ?)

euh... HELP !

Hors ligne

 

#2  30938

SweetCat
Membre
Avatar de ce membre

Re: Je n'aime pas mon "beau fils"

... Je reviens qques heures après le 1er message dont l'écriture m'a "soulagée", meme si je suis loin d'être fière des ressentis que j'y décris.

Ce soir, comme il m'était impossible de m'exprimer oralement, je l'ai fait lire à mon compagnon. Apres quelques minutes, il s'est mis dans une grande colère et a commencé à hurler... qu'il savait bien que j'étais injuste avec l'enfant et avec lui, que je n'avais en tête qu'une chose: le maltraiter, le priver, etc... bref toutes les horreurs que j'évoque plus haut et qui me rongent de honte et de malaise. L'entendre vociférer était juste insupportable, je me bouchais les oreilles, je le tapais pour qu'il arrête en vain, ça m'a rendu complètement folle d'entendre tout ça..... si fort, c'était insupportable.

J'ai fait une erreur, comment ai je pu penser qu'il puisse supporter cette lecture ?

Finalement, il est parti de la maison qques échanges plus tard.

Je me sens seule face à ce probleme, je SUIS seule face à ce probleme.
Je sais que je vais devoir retourner chez le psy... car je n'ai pas envie de fuir ce probleme qui me retombera dessus à la premiere occasion.

Je suis triste.

Hors ligne

 

voir aussi dans la librairie du site ...

Partagez cette page sur Facebook ou Twitter :

Aller... » Pages: 1

Les propos tenus sur cette page n'engagent que leurs auteurs respectifs. Psychanalyse en Ligne n'est pas responsable du contenu textuel qui est la seule responsabilité des membres inscrits. Les citations d'ouvrage ou contenus Internet sont la propriété de leurs auteurs.

Articles et Dossiers

Tous les articles du portail Psy : sommaire

Forum Psy en Ligne - le site de Christelle Moreau psychanalyste à Nice - email

Pied de page des forums

mur des tags
Retour sur Psychanalyse en Ligne

©2006Psychanalyse Francophone

Le Forum de la psychanalyse, du mieux-être, du coaching, du développement de soi, depuis 2006. Posez vos questions à Christelle Moreau psycho-analyste et recevez une réponse en 72 heures. Pour évacuer, préparez une thérapie, n'hésitez pas à vous autoriser, ici la première parole souffrante est accueillie à sa juste valeur, elle est analysée, comprise et reçoit echo très rapidement par téléphone , par mail ou via skype, pour cela il suffit juste de prendre rendez-vous. Inscription gratuite ! Un site de Christelle Moreau ©2006

©2006-2018 Buzzistic | contacts

  • haut de page