Page FacebookTwitterTwitter
☎ 06 41 18 52 56
Redoublement...et moi
Vous n'êtes pas identifié. Si vous n'avez pas de compte, inscrivez-vous en cliquant ici.

Redoublement...et moi

#1  12592

anonyme 27
Membre d'honneur
Avatar de ce membre

Redoublement...et moi

Je suis en fin de seconde, dans un lycée qui veut que de bonne compétence (5è meilleur lycée de France). Il n'est donc pas facile d'étudier et de réussir du premier coup, sachant qu'il y a aussi le passage collège-lycée qui est une étape pour tous, vécu différemment selon les personnes.
Néanmoins, depuis la 6è je doute de mes capacités, je ne sais pas pourquoi. Je suis devenu pessimiste à mon sujet, j'ai perdu une totale confiance en moi, et l'angoisse/le stresse se sont installés en moi.
Au fil des années, je me suis renfermée, jusqu'à ne plus (vouloir) sortir à partir de la 3è. Ainsi que l'angoisse et le stresse ont fortement augmenté jusqu'à ne plus me quitter même la nuit vers le milieu de mon année de 3è. Des complexes se sont ajoutés.
Je commençais à mûrir, comprenant que la vrai vie n'était plus un rêve mais quelque chose à affronter chaque jours.
J'ai eu des soucis à la maison, un profond mal être en moi que je traduisais en mutilation, prise de médicaments pour essayer de mettre fin à la souffrance en moi, crise d'angoisse que je n'arrivais à contrôler,... Je précise tout juste que ma petite sœur est née quand j'étais en 6è.
Je ne trouvais plus du tout ma place à la maison, avec les ami(e)s,... Je me suis beaucoup fait avoir, j'étais la gentille fille là pour tout le monde sauf pour elle qui souffrait à longueur de journée et ne trouvait personne pour se faire comprendre.
Je me refusais le droit d'être heureuse et de m'occuper de moi. Tout le mal que l'on me faisait j'essayais de le faire disparaître en me faisait moi même du mal. Je ne sortais même plus pour chercher du pain, ça m'angoissais l'idée de voir le dehors/l'extérieur, de ma bulle qui me protégeait.
En fin d'année de 3è je me suis mise avec mon copain actuel, il y a bientôt un an de là maintenant.
J'ai essayé de m'accrocher à lui, j'avais une épaule pour poser la tête et j'avais essayé de mettre tous les soucis dans une boîte que je ne voulais plus ouvrir pour être heureuse. Sa marchait des jours, et d'autres non. Mais je savais que j'avais mon copain pour être mon soutient moral, pour m'apporter l'amour et l'affection dont je recherchais, je l'aime depuis bien longtemps, et je l'ai attendu en ressentant que ça vallait vraiment la peine. Puis mon année de seconde commençait, j'étais fier d'être arriver à aller dans ce lycée, de justesse, mais j'y étais. Je pensais que travailler et essayer de se motiver alors m'aider à réussir, cependant, j'apprends, je travaille et suis sérieuse en cours, mais je n'ai aucun résultat. Au bout du troisième trimestre, je commence à craquer à force de travailler pour rien. On me pensait nul, incapable peut-être, alors que c'est faut. Je prends chaque éléments pour me motiver et me faire croire à une reprise des commandes. Il me reste à présent 2 ou 3semaines, presque plus de contrôles, je ne peux plus me rattraper et mon deuxième vœu est le redoublement.
Moi qui ne conçois pas du tout un redoublement, je me vois obliger (j'ai vu conseillère d'orientation et professeur principal avec mes parents ou sans mes parents) de choisir cela. Pour moi le redoublement est une honte, une preuve de la bêtise et du non sérieux de la personne. Je sens une déception forte pour ma famille et mon copain, et beaucoup pour moi aussi. Moi qui est la peur de l'échec.. Mon copain et mes parents ne comprennent pas ces impressions et sensations que j'ai, parce qu'eux disent que c'est pour mieux réussir plus tard et repartir sur un bon pied, je suis d'accord, mais je suis avec ces ressentiments aussi.
Je fais énormément attention aux regards des autres, je l'avoue, mais c'est plus fort que moi.
Ce qui m'énerve beaucoup, c'est le fait que je crois que c'est mon mal être en moi que je tire encore, la perte des personnes à qui je tenais énormément, mon anorexie-boulimie dont je me suis sorti toute seule au bout de 6mois. Mais je m'en suis sorti seule, là est peut-être la raison du fait que j'ai encore de nombreuses tendances chaque jours.. Pour moi, c'était et c'est mon moyen de me défouler de cette douleur que je n'arrive pas forcément à identifier précisément.
C'est en même temps épuisant d'angoisser et de stresser tous les jours et toutes les nuits, de n'avoir confiance en sois parce qu'on ne sait pas comment la regagner, d'avoir peur chaque jour de souffrir un peu plus.. Chaque chose blessante qui s'ajoutent, j'ai l'impression de ne plus les ressentir, comme si j'étais anesthésié.
Mon angoisse me créée de sacré maux de ventre, des problèmes pour dormir, des migraines et maux de têtes tous les jours par période (durant quelque semaine), des douleurs aux coeurs, des déprimes fortes qui me font imaginer presque chaque jours des scènes où il m'arriverait quelque chose, un accident ou peu importe.
Je ne me comprends pas, bien que je cherche ...
Ce redoublement est dur a encaissé, et quand je serais face à ça, je crains une rechute dans la maladie, et le moral, voir l'estime de moi.
Je ne sais plus quoi penser, quoi faire ... Je me sens perdue, extrêmement sous pression,... Et ne sais plus vers qui me tourner pour m'ouvrir en étant comprise et qui montrerait de l'intérêt à mon égard.


Nous ne savons ce que sera le lendemain, alors vivez chaque jours comme si c'était le dernier.

Hors ligne

 

#2  12593

anonyme 27
Membre d'honneur
Avatar de ce membre

Re: Redoublement...et moi

Je viens tout juste de constater la longueur de mon sujet, et vous prie de m'excuser ...


Nous ne savons ce que sera le lendemain, alors vivez chaque jours comme si c'était le dernier.
» Tout savoir sur le coaching parental et ses méthodes.

Hors ligne

 

voir aussi dans la librairie du site ...

#3  12617

Re: Redoublement...et moi

a écrit:

Pour moi le redoublement est une honte, une preuve de la bêtise et du non sérieux de la personne

.
Einstein,(entre autres), "cancre" s'il en a été, serait probablement ravi de lire ceci smile

a écrit:

Je sens une déception forte pour ma famille et mon copain,

a écrit:

Mon copain et mes parents ... disent que c'est pour mieux réussir

a écrit:

Pour moi le redoublement est une honte

Il y a ce que vous pensez vous: (c'est une honte)
Il y a ce que les autres pensent : (c'est pour mieux réussir)
Et il y a ce que vous pêtez comme pensées aux autres : (une déception forte pour ma famille et mon copain)
Il serait temps de mettre un peu d'ordre dans cette confusion.

a écrit:

Néanmoins, depuis la 6è je doute de mes capacités

et

a écrit:

Je précise tout juste que ma petite sœur est née quand j'étais en 6è.

Vous aurait-elle "volé" un Essentiel ? Il semblerait que oui.

Hors ligne

 

#4  12656

anonyme 27
Membre d'honneur
Avatar de ce membre

Re: Redoublement...et moi

Je ne sais trop quoi penser..
Je n'arrive à mettre le doigt sur le point sensible, mais je pense que ça a voir avec ma soeur peut-être.

Par rapport au redoublement, à vrai dire, je ne sais pas quoi en penser... toujours à me demander si je dois me cacher ou me montrer.. je ffais trop attention aux autres avant moi.. et ne sais quoi en penser


Nous ne savons ce que sera le lendemain, alors vivez chaque jours comme si c'était le dernier.

Hors ligne

 

#5  12658

Re: Redoublement...et moi

Si tous les redoublants de la planète devaient se cacher, ça ferait comme un grand vide dans les rues de nos villes smile

Hors ligne

 

#6  13285

anonyme 27
Membre d'honneur
Avatar de ce membre

Re: Redoublement...et moi

Je n'arrive à être moi même, je me force à prendre des apparences des gens pour me former.. je me sens toujours obliger de prouver quelque chose avec les gens que je côtoie.. cependant, je ne sais pas qui je suis, je ne sais pas comment être moi... Je me cherche en quelque sorte, mais ne me trouve pas..
C'est vrai aussi que ces derniers temps les gens trouvent que je cherche a être grande plus vite, a être ce que je ne suis pas..
Pourquoi? Comment faire ?


Nous ne savons ce que sera le lendemain, alors vivez chaque jours comme si c'était le dernier.

Hors ligne

 

publicité

Partagez cette page sur Facebook ou Twitter :

Aller... » Pages: 1

Les propos tenus sur cette page n'engagent que leurs auteurs respectifs. Psychanalyse en Ligne n'est pas responsable du contenu textuel qui est la seule responsabilité des membres inscrits. Les citations d'ouvrage ou contenus Internet sont la propriété de leurs auteurs.

Articles et Dossiers

Tous les articles du portail Psy : sommaire

Forum Psy en Ligne - le site de Christelle Moreau psychanalyste à Nice - email

Pied de page des forums

mur des tags
Retour sur Psychanalyse en Ligne

©2006Psychanalyse Francophone

Le Forum de la psychanalyse, du mieux-être, du coaching, du développement de soi, depuis 2006. Posez vos questions à Christelle Moreau psycho-analyste et recevez une réponse en 72 heures. Pour évacuer, préparez une thérapie, n'hésitez pas à vous autoriser, ici la première parole souffrante est accueillie à sa juste valeur, elle est analysée, comprise et reçoit echo très rapidement par téléphone , par mail ou via skype, pour cela il suffit juste de prendre rendez-vous. Inscription gratuite ! Un site de Christelle Moreau ©2006

©2006-2018 Buzzistic | contacts

  • haut de page