Page FacebookTwitterTwitter
☎ 06 41 18 52 56
Culpabilisation suite à la rupture
Vous n'êtes pas identifié. Si vous n'avez pas de compte, inscrivez-vous en cliquant ici.

Culpabilisation suite à la rupture

#1  29978

catou36
Nouveau membre
Pas de photo !

Culpabilisation suite à la rupture

Bonjour,

J'écris ici car je me pose beaucoup de questions depuis quelques semaines, depuis ma rupture, car j'ai l'impression que si mes relations de couple ne fonctionne pas, c'est ma faute... J'ai eu trois copains dans la vingtaine, qui m'ont larguée, et là, deux ruptures coup sur coup, après cinq ans de célibat.

En septembre, j'ai rencontré quelqu'un par le biais d'un site de rencontres. Il était gentil, prévenant, doux, attentionné, bourré d'humour... bref, quelqu'un de très chouette. Nous nous sommes vus pendant un mois, assez souvent.

J'ai senti qu'il se détachait à un moment donné... moins de contacts de sa part, l'impression que je l'intéressais moins... les deux premières semaines, c'est plutôt lui qui venait vers moi. Après, ça a été plus moi qui proposait des choses, mais je me disais qu'après tout, pourquoi toujours attendre que ça vienne de lui ? Il était toujours partant, toujours attentionné, toujours attentif à me faire plaisir... bref, tous ses gestes me laissaient croire que je n'avais pas à douter. Je pense que je ne l'ai pas collé, ni harcelé, il y a souvent eu des périodes "sans nouvelles", et ça allait bien.

A un moment, il devait partir pendant 4 jours. Nous nous étions vus le samedi, et le mardi, je l'ai appelé. Il m'a dit "ça aurait été bien de se voir", mais qu'il était occupé, et m'a proposé de se voir le samedi suivant. Il m'a dit qu'il me donnerait des nouvelles et me dirait son heure d'arrivée dès qu'il l'aurait. Sur le moment, je me suis dit que s'il avait eu si envie que ça de me voir, il m'aurait contacté, mais bon...

Entre le mardi et le samedi, je n'ai eu aucune nouvelle, et je n'en ai pas donné non plus ! Finalement, le samedi, à 22h je l'ai appelé, et il venait juste de rentrer. Il m'a proposé de le rejoindre. J'étais bien déçue, et énervée aussi, et surtout triste car je sentais que c'était pas bon signe...

Je suis allée chez lui, et il a bien vu que ça n'allait pas, donc il m'a dit quelque chose comme "x (mon prénom) qui a de grandes attentes... et y (son prénom) qui est froid et solitaire..." Il m'a dit que je ferais mieux de prendre mes distances sinon, il allait me faire du mal... car "notre histoire ne s'écrira pas dans un grand livre", et que voilà...

J'ai voulu savoir pourquoi.. et il m'a dit que j'ai rien fait, mais que j'étais peut-être trop gentille, que j'avais fort l'esprit de sacrifice, qu'un gars aimait bien qu'on lui résiste, etc. Mais que ça montrait aussi que je n'avais aucune malice, que j'étais sincère et spontanée...

Je lui ai donc demandé "si j'avais résisté, ça aurait marché ?" Et il m'a répondu que non, que de toute façon, il l'a su très vite, qu'en gros au bout de quatre ou cinq rencontres il avait senti que son coeur n'était pas accroché (un truc du genre...)

Je l'ai revu une semaine après, et nous avons beaucoup discuté, ça m'a fait du bien. Il a commencé par me dire qu'il n'y avait pas de raisons à la rupture, que c'est comme ça, il a un peu plus d'expériences que moi, et a des "balises", et sait (ou sent ?) plus rapidement s'il sent que ça va fonctionner ou non...

Puis, ensuite, il m'a précisé un peu ce qu'il voulait dire quand il me disait que j'étais "trop" gentille. En fait, il a eu l'impression, lorsque j'étais avec lui, que je me "décentrais", dans le sens où je faisais passer ses besoins avant les miens, que je lui demandais si ça allait, etc. Et que du coup, il a pas eu peur de me perdre, a du penser que c'était acquis, etc. Et a fini par me dire "j'ai senti que tu étais prête à donner beaucoup très vite et du coup, que je n'avais pas à te "mériter", ce qui ne te rend pas précieuse, alors que tu l'es"...

Je lui ai répondu que j'étais comme ça avec tout le monde, et il a un peu "encaissé" en me répondait qu'il ne le savait pas... (normal, il ne m'a pas vu agir avec mes amis)

Des exemples de "sacrifices" ? Eh bien je lui faisais un truc vite fait à manger s'il avait faim, mais vraiment rien de compliqué...(et en plus, je me faisais à manger pour moi aussi !) et puis quand j'apprécie quelqu'un, j'aime qu'il se sente bien, il me semble que c'est pas être "trop" généreuse... si ?
Autre exemple, il dort chez moi (ça ne faisait pas longtemps qu'on se connaissait), et le matin, je pars au boulot, et il m'a dit qu'il aimerait dormir encore un peu... et donc je lui ai dit "ok, tiens, prends ma deuxième clé". Sur le coup, j'étais pas super à l'aise, j'aurais préféré qu'il parte en même temps que moi, mais est-ce que j'aurais du le mettre dehors ?? Est-ce que ça n'aurait pas été plutôt à lui de se dire qu'il devrait partir en même temps que moi ?

Donc voilà, j'ai agi comme je le sentais (et je suis généreuse de nature, car j'adore faire plaisir, et je le fais sans forcément attendre de retour), et lui s'est dit, "oh ben y'a pas de suspense..." et ça l'a lassé... mais peut-être qu'avec un autre, ça aurait eu l'effet inverse ??

J'ai tout merdé, ça veut dire ? Pourtant, selon moi, j'ai conservé mes activités, au début je ne l'appelais pas, je le laissais venir vers moi... mais s'il était chez moi et qu'il avait faim, ben je lui proposais de lui faire un sandwich, et je vois pas ça comme un sacrifice... peut-être que je dégage quelque chose qui fait peur et qui fait fuir ?

Je l'ai vu une dernière fois lundi dernier, pour récupérer un t-shirt auquel je tiens… il m’a dit que j’avais vraiment du lui faire confiance pour lui passer, ce à quoi j’ai répondu que je n’aurais peut-être pas du, vu ce qu’il m’avait dit… (comme le laisser dormir)

Et puis, tout à coup, il me balance comme ça « Tu as beaucoup de valeur »… ??!

Alors, voilà, j'aimerais avoir l'avis d'un spécialiste là-dessus... peut-être ai-je un côté "dépendante affective" ? Peut-être que je veux aller trop vite, que je donne trop ? Merci beaucoup de bien vouloir m'aider à résoudre tout ça !!

Hors ligne

 

#2  34138

Re: Culpabilisation suite à la rupture

Bonsoir

vous parlez de dépendance affective je ne sais pas d'où vous vient ce terme.C'est sûrement un fil intéressant à tirer pour comprendre votre histoire.
Vous semblez en tout cas prête à tout entendre de la part de celui que vous avez rencontré comme si il détenait la vérité sur vous.Ce qui n'est pas vrai il est important de vous protéger en étant à l'écoute de vous-même.Vous ne croyez pas ??


Nicole ROBBERECHTS
Psychologue-Psychanalyste
Paris -0624611082

Hors ligne

 

voir aussi dans la librairie du site ...

Partagez cette page sur Facebook ou Twitter :

Aller... » Pages: 1

Les propos tenus sur cette page n'engagent que leurs auteurs respectifs. Psychanalyse en Ligne n'est pas responsable du contenu textuel qui est la seule responsabilité des membres inscrits. Les citations d'ouvrage ou contenus Internet sont la propriété de leurs auteurs.

Articles et Dossiers

Tous les articles du portail Psy : sommaire

Forum Psy en Ligne - le site de Christelle Moreau psychanalyste à Nice - email

Pied de page des forums

mur des tags
Retour sur Psychanalyse en Ligne

©2006Psychanalyse Francophone

Le Forum de la psychanalyse, du mieux-être, du coaching, du développement de soi, depuis 2006. Posez vos questions à Christelle Moreau psycho-analyste et recevez une réponse en 72 heures. Pour évacuer, préparez une thérapie, n'hésitez pas à vous autoriser, ici la première parole souffrante est accueillie à sa juste valeur, elle est analysée, comprise et reçoit echo très rapidement par téléphone , par mail ou via skype, pour cela il suffit juste de prendre rendez-vous. Inscription gratuite ! Un site de Christelle Moreau ©2006

©2006-2018 Buzzistic | contacts

  • haut de page