Page FacebookTwitterTwitter
☎ 06 41 18 52 56
Les différents courants - Psychanalyste à Nice, portail psy de votre psychanalyste de Nice, Cannes, Monaco

Les différents courants -  articles :

La psychogénéalogie

La psychogénéalogie est une exploration de l'histoire familiale d'un individu, une descente le long des deux lignées maternelle et paternelle à l'aide du génosociogramme ou arbre généalogique complété d'informations. Elle éclaire au fil de sa progression des comportements, des croyances, un mal-être diffus, des maladies, des accidents, dépressions, morts précoces... Il s'agit de connaître pour comprendre, de lâcher ensuite ce qui ne nous appartient pas, et enfin de se poser comme différent et libre, sans jugement. Guérir de son histoire et la réparer, suppose de l'avoir découverte et comprise.

Lire...


Le trouble panique

Un jour, alors que tout se passe bien dans votre vie vous vous trouvez dans un magasin bondé de monde ou en voiture dans un bouchon et soudain une sensation de malaise s’installe en vous, des palpitations cardiaque, impression que votre cœur va s’arrêter, oppression dans la poitrine, difficulté à avaler, vos mains et tout votre corps sont envahis de fourmillements, vous avez l’impression que vos jambes sont en coton, une sueur froide fini par vous gagner et la peur aidant, vous pensez que votre dernière heure est arrivée...

Lire...


A la découverte de l'hypnose

L’hypnose est un terme qui entraine un grand nombre d’idées reçues, d’inquiétudes et de méfiance. On donne parfois à l’hypno-thérapeute des pouvoirs, presque magiques, de contrôle et de manipulation sur autrui. Or, il en est tout autre. On s’aperçoit rapidement que l’hypnose n’est pas une technique magique pouvant inciter une personne à agir contre sa volonté. Il s’agit certes d’un outil puissant mais qui agit dans tout le respect de l’individu et de son fonctionnement. Son utilisation doit évidemment se faire dans un cadre respectueux, par un thérapeute certifié, positionné dans une éthique et une déontologie.

Par ailleurs, il est intéressant de rappeler que l’hypnose est un état que nous connaissons, puisque nous le pratiquons dans notre quotidien, sans nous en rendre compte. En effet, nous entrons en transe légère, par exemple, en laissant notre pensée et notre imagination nous emporter ailleurs, nous couper de ce que nous sommes en train de faire et de notre réalité environnante. Nous sommes également en état hypnotique en focalisant toute notre attention sur une activité spécifique, comme la recherche d’un objet perdu. Enfin, il arrive souvent, notamment dans l’angoisse, qu’une personne s’enferme dans une « hypnose négative », portant toute l’attention sur son symptôme, renforçant celui-ci dans un cercle vicieux.

Lire...


L’autisme chez l’enfant

L’autisme observé à travers les films familiaux

Dans son article Nathalie Moshnyager souhaite mettre en avant la compréhension du « comment » le désordre développemental se transforme en trouble tel qu’il est identifié. Il s’agit donc d’étayer et d’analyser comment les désordres et les troubles se développent. Cette approche, qui s’affilie aux perspectives de la psychopathologie développementale, suppose de cibler les études sur des âges clefs du développement cognitif, en particulier quand ils correspondent à des périodes critiques sur le plan neuro-développemental, de manière à savoir quand et comment les désordres développementaux émergent au cours de l’ontogenèse. Nathalie Moshnyager s’est donc positionner comme observatrice ou elle nous communique les divers interprétations et éléments notoires qu’elle a pu repérer lors de ses observations.

Elle fait recours pour travailler, aux films familiaux qui sont une des démarches possibles pour suivre le développement d’une pathologie et travailler en équipe afin de regrouper les diverses observations connexes et satellites.

Elle nous livre :

Lire...


Une psychothérapie peut contribuer à gérer un problème professionnel.

Un conflit au travail est souvent la répétition d’une situation vécue dans l’enfance et enfouie dans l’inconscient. Dans certains cas, un travail sur soi peut de résoudre le problème, explique Sylvie Tenenbaum. Trois questions à la psychothérapeute Sylvie Tenenbaum. La psychothérapeute illustre ces propos par deux cas de patients, cadres supérieurs.

Lire...


Au sujet de la psychogénéalogie….

Pour plus de facilité, j’emploie le terme de thérapisant au masculin, mais il va sans dire que je parle aussi bien des femmes.

Se libérer du passé, du vécu de nos ancêtres et des programmations généalogiques, c’est l’objectif que propose l’analyse du roman familial. Pour cela, thérapeute et thérapisant élaborent au fil des séances le génosociogramme (arbre généalogique complété d’informations) sur lequel ils vont repérer les répétitions de dates de naissance, décès, mariage, maladies, accidents, lieux, prénoms, professions, situations de vie… et tenter d’en comprendre le sens. Des coïncidences signifiantes sont également soulignées. Les transmissions et les fonctionnements familiaux sont examinés tandis qu’émergent les Non-Dits et secrets bien gardés mais qui transpiraient si bien…. Des deuils non faits et autant de fantômes oubliés perturbent la vie des descendants. Des loyautés invisibles (fidélités aux ancêtres qui peuvent être inconscientes) et dettes familiales (dettes pour ce que chaque génération a reçu de ses parents) ont pu influencé négativement la vie du thérapisant, l’empêchant d’être soi. Il apprend à le devenir par la compréhension qui apporte un nouveau regard sur l’histoire familiale ouvrant sur des réconciliations et des pardons, sur de nouveaux positionnements « à la juste distance ». Chacun retrouve alors sa place et ses responsabilités.

Lire...


AUTISME

origine et définition :
Le terme «autisme» vient du grec "auto" qui signifie «soi-même». Il est employé en psychiatrie pour la première fois en 1911 par le psychiatre suisse Eugene BLEULER. Il l'utilise pour désigner dans la schizophrénie adulte la perte du contact avec la réalité extérieure qui rend difficile ou impossible pour le patient toute communication avec l'Autre. Plus tard, d'autres auteurs le décriront comme un symptôme particulier, non spécifique de la schizophrénie, et en feront ainsi une pathologie à part entière.

L'autisme de KANNER

En 1943, dans un article intitulé "Autistic Disturbance of Affective Contact", le psychiatre américain L. Kanner décrit sous le terme "d'autisme infantile précoce" un tableau clinique caractérisé par l'incapacité pour le bébé, dès sa naissance, d'établir des contacts affectifs avec son entourage. KANNER caractérise la spécificité de ce symptôme, et en fait un syndrome clinique à part entière, avec un mode d'apparition et une évolution radicalement distincts de la schizophrénie. «Ce n'est pas comme dans la schizophrénie adulte ou infantile, un commencement à partir d'une relation initiale présente, ce n'est pas un retrait de la participation à l'existence d'autrefois. Il y a, depuis le départ, une extrême solitude de l'autiste qui, toutes les fois que cela lui est possible, dédaigne, ignore, exclut tout ce qui vient de l'extérieur.».
KANNER note dans son article plusieurs signes cliniques particuliers à cette forme de psychose qu'est l'autisme:

1.Un début précoce des troubles avant la fin des deux premières années de la vie.
2.Un isolement extrême: l'attitude de l'enfant est marquée par une profonde indifférence et un désintérêt total vis-à-vis des personnes et des objets extérieurs.
3.Une grande immuabilité.
4.Des stéréotypies gestuelles, certains gestes apparaissant étranges et répétitifs, comme agiter un mouchoir continuellement devant les yeux, remuer les doigts devant le visage, déambuler sur la pointe des pieds, tournoyer sur soi-même, se balancer d'avant en arrière pendant des heures...
5.Des troubles du langage : l'Enfant est soit totalement mutique, soit il émet des sons sans signification, soit il répète les mots sans valeur communicative (l'écholalie est une répétition en écho des mots ou des phrases des autres). Il note aussi l'incapacité d'utiliser les noms propres, l'utilisation des néologismes.

KANNER décrit enfin l'intelligence et la mémoire exceptionnelles de ces enfants, et ces derniers traits caractéristiques distinguent l'autisme de toutes les autres formes d'arriération connues en psychiatrie.

Lire...


La Citation de Psychanalyse
L'imaginaire et le réel sont deux lieux de la vie. - Freud  » voir toutes les citations

Psychanalyse en Ligne © 2006 - 2016 / Christelle Moreau - mentions legales -

Réalisation : Buzzistic Vous pouvez aussi faire un lien vers ce site web si vous le désirez.

Adresse : Christelle Moreau psychanalyste - Formatrice - Nice - Cannes - Monaco