Quand faut il consulter un psy ?

C’est bel et bien la souffrance que vous pouvez ressentir après un deuil, après un choc émotionnel, après une séparation, ou tout simplement pour une lassitude de la vie quotidienne qui doit vous amener à consulter. Ou un énorme besoin de vider son sac. Une impression d'être envahie, d'être submergé. Bref, n'importe quel souffrance peut être un bais pour s'autoriser à consulter.

Quand peut on penser que l'on est prêt pour entamer une thérapie ?

Lorsque vous avez décidé d'affronter vos difficultés personnelles et que vous souhaitez vous engager dans un processus pour les résoudre. Lorsque vous avez décidé de changer en comprenant les choses qui vous arrivent au lieu de les subir. Lorsque vous souhaitez enrichir votre vie, lorsque vous souhaitez grandir, faire enfin le deuil, faire enfin votre résilience. Lorsque vous en avez assez de vous auto-analyser car cela ne mène pas à grand-chose et que cela vous torture l'esprit. Lorsque vous êtes prêt à faire des d'efforts et à vous y tenir pour enfin vous comprendre et voir la vie autrement.

Quel psy consulter, je suis perdu(e) ?

LE PSYCHOLOGUE est un professionnel qui possède un DESS en psychologie. Nombreux sont ceux qui ont une maîtrise ou une licence de psychologie mais n’ont pas encore le DESS ou le DEA, donc, ne sont pas psychologues !

Il y a plusieurs catégories de psychologues : les cliniciens sont ceux dont la formation comprend des cours théoriques et des stages cliniques. Le but de la formation de psychologue (DESS) est la compréhension du comportement humain et l'apprentissage de nombreuses techniques visant à aider le client à résoudre ses difficultés personnelles.

Le psychologue qui a donc un DESS peut utiliser des tests psychologiques pour évaluer les capacités intellectuelles QI, QE, les aptitudes ou les différents aspects de la personnalité de son client.
Il a un numéro d'ADELI obligatoire depuis peu, qui est une reconnaissance de la DASS que vous pouvez lui demander.
Attention le psychologue scolaire, lui, a une licence de "psycho" et trois années d'expérience dans l'éducation nationale, ce qui n'est pas du tout la même formation.

LE PSYCHIATRE est le seul de tous les "psy"... à détenir un doctorat de médecine et une spécialité de surcroît comme tous les dentistes ou gynécologues. Sa formation est très pointue et il est le seul habilité,(parmi tous les psys ) à soigner et à administrer des médicaments.

Il peut soigner tous les troubles mentaux, ainsi que ceux qui requièrent une hospitalisation ou un traitement médicamenteux.
Tous n'ont pas suivi de psychanalyse , donc tous ne sont pas psychanalyste.
En tant que médecin et spécialiste, il est aussi le seul à être remboursé par la sécurité sociale.

LE PSYCHANALYSTE: Un bon analyste est une personne qui a suivi une formation adaptée et qui a surtout et aussi exploré son inconscient avec un de ses pairs en suivant une cure analytique classique, (psychanalyse) jusqu'au jour où il s'est autorisé lui même et avec l'appui de ses pairs ) accéder à son propre désir. Il est alors superviser et par un de ses confrères et exerce en profession libérale ou à l'hôpital.
Il est alors à même de livrer son inconscient à l'analysant avec lequel il travail tout en étant à l'étude de ses maux par rapport à sa formation.
Lors de l'analyse, il garde la neutralité la plus totale, il ne peut que laisser de côté ses propres opinions politiques, codes sexuelles, codes moraux, ou convictions religieuses, un analyste ne portera JAMAIS de jugement sur vous, vos actes, vos faits etc.
Tout ce que l’analysant pense, doit être dit et est forcement bon à dire, car seule la parole est libératrice des maux, (des mots)…
Il est là en tant que témoin de son propre parcours et de celui qui se fraye devant lui.
Aucun conseil il ne donnera, aucun jugement il ne portera.
Le titre de psychanalyste n'est pas protégé par un ordre professionnel.
Bien sur, il respectera totalement le secret professionnel et aucune personne ne pourra lui extraire ce que vous lui confiez. Car sans secret, l'analyse ne veut plus rien dire.
En revanche, il établira un dossier, ce dernier lui permettra de travailler en amont et en aval, ce dossier, cette trame, ne regarde que vous ( même si vous n'êtes pas sensé en connaître la teneur ) et lui.
Pour en savoir plus : http://www.psychanalyse-en-ligne.org/index.php?19-qu-est-ce-qu-un-analyse

LE PSYCHOTHÉRAPEUTE est une personne inscrite sur un annuaire de psychothérapeute qui a suivi une formation avec une orientation théorique spécifique particulière.
Le titre de psychothérapeute n'est pas protégé par un ordre professionnel.
Chaque mois de nouvelles approches en psychothérapie naissent, il s'agit donc de rester vigilant quant au sens que vous souhaitez donner à votre thérapie ainsi que son axe
Chaque démarche est différente et répond à un besoin en particulier.
Il tient à vous de bien comprendre en posant toutes les questions afin de connaître celle qui vous intéressera et sera en totale adéquation avec vous-même. Un prochain article tentera d'éclairer ce sujet.

Dans tous les cas :
il est indispensable que la démarche vienne de vous et que vous le fassiez pour vous et pas pour quelqu'un d'autre.
Il est essentiel que vous trouviez le bon psy... Celui que vous avez choisi, celui auquel vous serez prêt à tout dire...
Le professionnel que vous allez trouver en face de vous ne possède pas les solutions à vos soucis mais par contre , il saura vous faire découvrir vos propres solutions
Ils sont tous assujettis au secret professionnel et rien ne "sortira" de leur bureau
Il s'agira d'une relation duel, entre vous et lui (elle) mais aussi et surtout entre votre vie et vous, lui (elle) n'est là que pour vous mettre sur les rails de votre vie.

Rassurez-vous, de toutes les façons, si vous vous trompez de "type" de thérapie, votre thérapeute vous dira clairement que cette thérapie n'est (peut-être) pas adaptée à vos besoins et vous ne tarderez pas à comprendre le pourquoi. Il sera à même en connaissant votre parcours de vous aiguiller.
NB : En général la première séance est gratuite, cela permet déjà de se faire une idée. Que va faire le psy durant la séance ?

Il s'oublie, il doit être à la fois en position d'écoute totale afin de repérer tous les points cruciaux et fondamentaux ( clés ) du discours de son patient. Après les avoir intellectualisés, il les soumettra à son patient, afin qu'il puisse travailler avec. Son travail d’écoute et de parole est indispensable, ses silences également.

Thérapies comportementales et cognitives, le coaching (PNL, analyse transactionnelle) ou psychanalyse… Comment choisir la méthode adaptée parmi tous les courants et toutes les pratiques ?

  • La thérapie en profondeur ( psychanalyse ) est adaptée aux problèmes importants et anciens,
  • la TCC est plus brève et n'est efficace que pour un problème ponctuel.
  • Quant au coaching comportementaliste PNL, analyse transactionnelle sont aux programmes de tout ceux qui vont bien mais qui en ont assez de ne pas réussir à avancer dans la vie, à ne pas réussir leurs objectifs.


Je veux changer de psy en cours d'analyse, est-ce possible ?

Avant de commencer une analyse, il faut prendre son temps pour choisir l'analyste avec lequel vous allez être à l'aise. Vous allez quand même lui livrer tout ce qui vous passe par la tête et cela pendant un bon petit bout de temps, alors ne soyez pas pressé et choisissez le bon. Si toute fois , vous vous trompez, vous pourrez effectivement changer de thérapeute, mais attention, quelquefois l'on essaye d'échapper à son analyste pour échapper à sa propre problématique ( peur de l'affronter, il n'est pas rare de rejeter la faute sur son thérapeute de peur de se confronter à soi même... Dans tous les cas , une seule question est essentielle avant de le quitter :
a t il manqué à ses devoirs ou à l’éthique ou est-ce moi qui ne souhaite pas confronter ma difficulté ?

Qu'est ce qu'une thérapie ou une analyse peuvent m'apporter ?

Vous entamerez une analyse lorsque vous aurez au moins une petite idée sur le résultat désiré. La première démarche ne peut venir que de vous. Si vous n'en voyez pas l'intérêt actuellement, à vous de voir si c'est parce que vous n'en éprouvez pas le désir ou si il y a une autre raison. Dans tous les cas, le désir ne peut venir que de vous seul, faire une thérapie pour quelqu'un d'autre (ou induit par autrui) n'a pas d'intérêt.

Combien de temps faut-il pour être guéri ?
Combien de temps dure une analyse ?
Combien de temps dure une thérapie ?

En psychanalyse : Connaissez-vous l'immensité de votre chemin intérieur, celui qui vous mènera à votre propre vérité ? Cela peut durer un certain temps mais il est clair que c'est un temps incertain. Cela dépendra des résistances que le patient émettra.

En coaching ( PNL, Analyse transactionnelle ) comme avec les thérapies comportementales et cognitives on peut approximativement définir ou encore se fixer, anticiper et prévoir un nombre de séances en fonction du trouble, des objectif visés mais aussi de la personne.

Pourquoi doit-on toujours payer en liquide ?

Limportant c'est surtout le temps, le moment , l'instant que ce la soit en ligne ou en cabinet. C'est un vieil adage, au temps de Freud, les chèques comme les carte bleue n'existaient pas. Il est très important de payer sa séance dans le moment, quelque en soit le moyen. On paie pour récupérer sa vérité, et aucune dette ne pourra permettre de la récupérer. C'est symbolique, mais si lon ajoute aux différentes dettes affectives, amoureuses... Un dette pécuniaire... l'argent doit venir de son propre labeur et ne doit pas être à quelqu'un d'autre...

Réflexion sur certaine pratique en ligne : Que pouvez vous penser d'un thérapeute qui ne vous fait pas confiance et qui vous fait payer vos séances avant même de vous avoir entendu, que cela soit en ligne ou en cabinet, les séances se payent juste à la fin de la séance

Peut-on tomber amoureux de son psy ?

C’est assez fréquent, mais est ce vraiment de l'amour, vu que l'on ne sait rien de lui, on ne peux que tomber amoureux du fantasme que l'on se fait de lui ou du propre rôle que l'on lui attribut dans l'instant. Dans tous les cas, le psy saura repositionner les choses afin que la thérapie puisse perdurer. C'est une question d'éthique. Et si toutefois amour naissait entre deux être et non pas entre analyste et analysant alors cela aurait pour conséquence obligatoire la fin définitive d'une quelconque forme d'analyse.

Peut-on aller voir le même psy que son conjoint ou un parent ?

Déjà pour soi, il serait bon d' éviter ce genre de chose. Car même si l'on est complètement certain qu'il ne dira pas nos petits ou gros secrets, inconsciemment cela pourrait freiner...Et cela serait vraiment dommage et dommageable. D'autre part, et ce déontologiquement le thérapeute exerçant en connaissance de cause ne pourra se permettre ce doublon au risque d'être en prise dans un étau qu'il ne pourrait gérer. Seuls, les thérapeute formés aux couples peuvent se permettent une double rencontre, car il s'agit d'un seul et même désir.

Qu'attendez-vous de votre psy ?

Faites le test, vous en serez plus sur le psy... qu'il vous faut, on s'y perd un peu surtout dans tous les courants qui fleurissent depuis ces dernières années. ( ce test n'a rien de professionnel, il est juste là pour se motiver à appeler, une fois chez l'un ou l'autre, le thérapeute en question saura lui, nous guider ) Combien va me coûter ma thérapie ?

-Les psychothérapies d’inspiration analytique : environ 40 € les trente minutes, Elle consiste en plusieurs entretiens d’une demi-heure environ, une ou deux fois par semaine, voire une tous les 15 jours ou tous les mois. La position classique est le face-à-face, position de la conversation.

-La cure analytique : Les séances coûtent environ 40 euros, durent 45 minutes et peuvent durée plusieurs années, en raison de deux à ( 3 maximum ) séances par semaine. La position requise est allongée, ce qui permet de se laisser aller à la fameuse "libre-association".

-Les TCC, thérapies comportementales et cognitives : Le sujet doit affronter la situation qu’il craint, progressivement. Le thérapeute l’accompagne et lui sert de modèle en ce qui concerne le comportement qu’il faudrait avoir. Les séances durent en principe 45 minutes. Elles se répètent toutes les semaines pendant une dizaine de mois et coûtent environ 40 €.

-la PNL , Programmation Neuro-Linguistique: le nombre de séances ne dépassera presque jamais 10. Les deux hémisphères doivent le fixer ensemble dès le premier entretien. Coût de la séance 60 €. Séance très "vivante". Jeux de rôle, exercices comportementales, recherche des ressources dès la première séance. Durée : 45 minutes. Le but pour les particuliers comme pour les professionnels est la recherche du meilleur de soi.

-L'analyse transactionnelle : elle implique la rencontre avec ses différentes facettes de personnalités, ses tabous, ses manies, ses automatismes, elle se base sur tous les mécanismes qui forment notre personnalité pour en quelques séances mettre fin à une série d'échecs, ou réaliser des objectifs bien définis mais jusqu'alors encore inaccessible. Le nombre de séances n'est pas défini à la base mais ne dépasse que très rarement les 50h. En général, cela découle sur une analyse classique qui devient alors possible puisque les petits tracas ponctuelles sont traités et améliorés et quelques objectifs sont atteints. Coût de la séance : environ 40€