Page FacebookTwitterTwitter
☎ 06 41 18 52 56
avortement et repetition ?
Vous n'êtes pas identifié. Si vous n'avez pas de compte, inscrivez-vous en cliquant ici.

avortement et repetition ?

#1  39658

loulou18
Invité

avortement et repetition ?

Bonjour,

j'ai bientôt 38 ans, je suis célibataire et sans enfants.
Mais, question vie sentimentale, c'est un fiasco. Je n'ai pas l'impression de répéter les mêmes histoires, mais qqchose se répète tout le temps, le garçon finit par douter, faire des allers retours et disparaitre, ou bien je le quitte. Bref j'ai sans arrêt l'impression soit de m'enliser dans des histoires souffrantes, soit de me retrouver le bec dans l'eau, sans avoir rien construit de nouveau, et être seule, seule, seule.

Il y a 14ans, je suis tombée enceinte car je me questionnais sur mes capacités à être mère, car j'ai arrêté la pilule en période d'examens (je me suis perdue dans les dates, mon copain n'était pas très stable, je craignais pour ma santé de prendre si longtemps la pilule etc). Je crois vraiment que je voulais tomber enceinte, ou devenir mère, sans en avoir pour autant un projet réaliste. Je suis tombée enceinte et tout de suite j'ai pris rdv chez un gyneco : je n'avais pas d'argent, je ne me sentais pas à la hauteur, je ne voulais pas que mon copain de l'époque soit le père de mes enfants, et surtout je crois, j'avais très peur de la réaction de mes parents. Pour qui j'ai toujours été une irresponsable .. et qui bien qu'ils soient aimants, cultivés, fiers de moi, sont incapables de me soutenir quand j'en ai besoin, ils critiquent et alertent de tous les dangers possibles au point de me faire abandonner certains projets (c'est idiot, mais l'emprise est encore forte).

Le rdv pour l'avortement a été pris à la date limite. Je dirai bien que c'est par un concours de circonstances : je devais partir vider la maison de ma grand mère paternelle qui venait d'être placée en maison de retraite. En réalité je crois que jusqu'au dernier moment j'hésitais sans me l'autoriser. J'ai choisi pour m'accompagner un ami cynique : le seul qui pouvait garder le secret et ne pas me laisser céder sur ma peur (ou mon désir ..??).
J'ai dormi à l'hôpital, ils se sont inquiétés, j'ai dit que c'était les médicaments, j'ai appris que je n'avais pas eu de médicaments..Et ensuite, pas de souvenirs (ce qui est rare chez moi, je suis plutôt bonne mémorisatrice).

Puis, après une dernière tranche avec le copain de l'époque, nous nous sommes quittés violemment. J'ai cherché du travail, j'ai développé ma carrière (dans le soin ..). Je suis appréciée dans mon travail .. Dans ma vie perso, depuis, c'est les montagnes russes. Les premières années, j'avais des relations amoureuses où j'étais dans une quête que je trouve maintenant incroyable d'amour. Je pleurais souvent et j'associais toujours avec un sentiment de creux, de vide dans mon ventre.

Je suis allée voir une psychanalyste pendant un an, qui m'a bien aidée sur l'histoire qui était en cours. Je crois que j'en ai gardé des choses bonnes, je crois que mon rapport aux hommes est moins fou.
Et, j'ai pris du ventre. Cette fameuse petite bouée, autour de la taille, que tout le monde déteste, je la chéris secrètement. Je sais que tout cela est lié.

J'ai stoppé de voir la psychanalyste, car concrètement c'était les grandes vacances, car en réalité j'en avais bel et bien fini avec l'histoire du moment et je crois que j'avais besoin de couper avec elle aussi pour aller de l'avant.

J'ai rencontré un homme. Pour la première fois depuis longtemps, un homme diplomé, libre, disponible, de mon age .. mais qui de temps en temps prenait la mouche et disparaissait, et revenait sans vouloir/pouvoir en parler avec moi, ne supportant pas le débat et pensant que "un couple doit se comprendre sans se parler". Un jour il a envoyé un sms pour tout arrêter, et depuis refuse de me parler .. C'est encore douloureux mais ce soir je fais le lien encore plus clair avec cet avortement en me disant :

- est il possible que je n'ai jamais fait le deuil de ce possible enfant, voire que je me sois interdite d'être mère et de cumuler depuis des histoires qui "avortent", brutalement .. me laissant toujours en détresse ?
- comment faire ce deuil ? comment m'autoriser à être avec une personne qui veuille bien partager sa vie avec moi, et devenir mère et fonder une famille ? Comment puis je débloquer ce que j'ai verrouillé, comment pardonner, comment m'autoriser ou que sais je encore ?

Et enfin .. lors de l'avortement j'ai choisi un stérilet, pour la tranquillité (ma santé et ne plus tomber enceinte). Je l'ai toujours, et encore ce fabuleux concours de circonstance, le fil est parti, du coup je dois me rendre à l'hôpital pour l'enlever et je repousse .. car je crains ce moment, et car je sais que je ne veux ensuite plus de contraceptifs. Mais, je n'ai pas d'homme stable, alors je tourne en rond. Et en même temps, je me crois ou me sais protégée par ce stérilet, au nom vraiment pas anodin de stérilité, stérilité qui elle m'angoisse si je devais m'y confronter. Bref, je fais l'autruche et je n'arrive pas à sauter le pas. Ce stérilet, c'est aussi cette période de ma vie, encore cette histoire de deuil, je le garderai faute de deuil réalisé ?

Je n'ai jamais réussi à en parler à ma psy, et je crois que c'est ça un de mes gros noeuds, car chaque fois que j'y pense je pleure continuellement sans comprendre vraiment, et peu de personnes le savent, et je sais maitriser mon "image sociale" quand la question de l'avortement est posée, alors que je suis/je crois être qqun de plutôt authentique.
Mais c'est tellement secret en moi que je ne peux pas en parler en face. Je pleure sans m'arrêter et comme une enfant quand j'en parle, je sais que ça dit aussi qqch, mais je trouve ça ridicule et démesuré, et je ne me sens pas capable d'en parler ouvertement.

Alors je démarre avec ce forum. Par votre écoute, peut être entendrez vous ce que je ne m'entends pas dire, et qui m'aiderait un peu à choper le bon fil pour me sortir de ce sabotage de ma vie de femme et de mère.

Merci beaucoup.

 

#2  39659

Christelle Moreau
Psychanalyste, Thérapeute, psychodynamique
Avatar de ce membre Sur Facebook

Re: avortement et repetition ?

Bonjour,

Vous écrivez :  "je suis tombée enceinte CAR je me questionnais sur mes capacités à être mère", pour un acte manqué, c'est vraiment un acte réussi.
A cette question, vous ne semblez toujours pas avoir répondu et elle s'interroge toujours par conséquent... différemment.
Car oui, certes, vous pouvez être mère, mais le souhaitez vous vraiment ?
Que souhaitez vous réellement ?
Qu'est ce qu'être capable ?
Qu'est ce qu'être mère ? Est ce une capacité ?
Quels sont les dangers d'être mère ?
'ils critiquent et alertent de tous les dangers possibles au point de me faire abandonner certains projets"
Vous semblez conserver le désir de porter cet enfant avorté "cette petite bouée", comme un grand secret qu'il serait important de vous autoriser à "déposer", vous en avez le droit.

La douleur du doute, du conflit entre désir et contrôle se joue de l'autre désir, celui de lâcher enfin prise et de permettre d'accoucher de votre culpabilité, honte, colère et autres sentiments négatifs. Vous en avez le droit, autorisez vous !

"Comment puis je débloquer ce que j'ai verrouillé, comment pardonner, comment m'autoriser ou que sais je encore ?"
Qu'est ce qui vous empêche de reprendre les séances avec votre psychanalyste ?
En quoi et sur quoi peut elle vous juger ?
En quoi votre douleur ne serait elle pas audible ?
Y a t il d'autres enjeux qui vous empêchent et vous contraignent dans ce silence ? Si c'est le cas, sachez que tout professionnel thérapeute est formé à ne pas juger, à entendre, comprendre et permettre et est tenue au stricte secret professionnel.

Vous venez de faire un pas vers vous, vers cette parole souffrante et enfouie, libérez là de vive voix, il y va de votre mieux être.
Bonne continuation.
Christelle Moreau
06 4 18 52 56


Cabinet de psychothérapie et de Psychanalyse de Christelle Moreau, MAISON de la SANTE, 7 avenue Alfred Mortier, 06000 NICE CENTRE, Arrêt de TRAM Lycée Masséna, Cathédrale Vieille Ville, pour rendez-vous, merci de me joindre au 06 41 18 52 56, à bientôt.
M'appeler avec Skype : christelle.moreau
» Reprendre sa vie en main avec le coaching : c'est possible !

Hors ligne

 

voir aussi dans la librairie du site ...

Un livre :voir le Livre Bleu horizonBleu horizon

Partagez cette page sur Facebook ou Twitter :

Aller... » Pages: 1

Les propos tenus sur cette page n'engagent que leurs auteurs respectifs. Psychanalyse en Ligne n'est pas responsable du contenu textuel qui est la seule responsabilité des membres inscrits. Les citations d'ouvrage ou contenus Internet sont la propriété de leurs auteurs.

Articles et Dossiers

Tous les articles du portail Psy : sommaire

Forum Psy en Ligne - le site de Christelle Moreau psychanalyste à Nice - email

Pied de page des forums

mur des tags
Retour sur Psychanalyse en Ligne

©2006Psychanalyse Francophone

Le Forum de la psychanalyse, du mieux-être, du coaching, du développement de soi, depuis 2006. Posez vos questions à Christelle Moreau psycho-analyste et recevez une réponse en 72 heures. Pour évacuer, préparez une thérapie, n'hésitez pas à vous autoriser, ici la première parole souffrante est accueillie à sa juste valeur, elle est analysée, comprise et reçoit echo très rapidement par téléphone , par mail ou via skype, pour cela il suffit juste de prendre rendez-vous. Inscription gratuite ! Un site de Christelle Moreau ©2006

©2006-2018 Buzzistic | contacts

  • haut de page